Le président américain se rendra bien en Arabie saoudite: un impact positif sur le prix du pétrole?

Ce n’est pas une réelle surprise, la rumeur courait déjà depuis plusieurs semaines, et ce, malgré les démentis de la Maison-Blanche. Il n’empêche que la nouvelle est importante. Lors de sa campagne électorale, Joe Biden qualifiait en effet l’Arabie saoudite de paria. En prévoyant de se rendre dans le pays, le président américain retourne sa veste. Mais le contexte actuel, avec notamment la hausse des prix des carburants, a très certainement joué dans la balance.

Au cours du mois de juillet, le président Joe Biden se rendra au Moyen-Orient, selon un haut responsable de l’administration américaine, rapporte Axios. Plusieurs escales sont au programme. Le président américain devrait en effet se rendre en Israël, en Cisjordanie et en Arabie saoudite. Un dernier arrêt qui attire l’attention. Lors de sa campagne électorale, Joe Biden avait critiqué le royaume en raison de sa politique en matière des droits de l’homme. Sur base des conclusions des services de renseignement américains, il accusait également le chef de facto de l’Arabie saoudite, le prince héritier, d’avoir ordonné le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Le prédisent américain aurait-t-il adopté la philosophie du realpolitik? Un terme allemand qui se traduit par « une forme de politique dans laquelle l’idéologie, la philosophie politique et l’éthique sont sobrement écartées ». Il semblerait bien.

Une rencontre avec le prince héritier

Durant son voyage du 13 au 16 juillet, le président américain rencontrera le prince héritier Mohammed ben Salmane, ainsi que son père, le roi Salmane, pour « discuter des domaines de coopération bilatérale ainsi que des efforts conjoints pour relever les défis régionaux et mondiaux », selon la déclaration de la Cour royale saoudienne.

Cette rencontre est la « chose intelligente à faire », selon le responsable de l’administration, car elle intervient à un moment crucial. Outre le fait de préserver les relations de longue date entre les États-Unis et l’Arabie Saoudite, cette visite sera l’occasion pour Joe Biden de discuter de la trêve au Yémen, des droits de l’homme, de la coopération économique et de l’Iran avec les Saoudiens, toujours selon cette source, lors d’un sommet avec les dirigeants des 6 pays du Golfe, ainsi que l’Égypte, l’Irak et la Jordanie.

La question du pétrole

Par le passé, les États-Unis ont nié qu’une visite en Arabie saoudite viserait à convaincre le royaume d’augmenter sa production de pétrole en vue d’endiguer la hausse des prix de l’énergie. Cependant, selon NBC, la question devrait malgré tout être soulevée. C’est en tout cas le souhait de plusieurs responsables américains.

Même si le sujet devait être abordé, rien ne dit que cela permettrait de faire réduire les prix du pétrole puisque les membres de l’OPEP+ ont déjà accepté d’augmenter leur production plus tôt ce mois-ci, sans que cela n’ait de réels impacts sur les prix. De plus, augmenter à nouveau la production de pétrole ne servirait à rien si les raffineries sont surchargées.  

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20