Les marchés:
Markten inladen...

VENDREDI 10 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le premier test nucléaire américain après 28 ans de moratoire: ‘Un dangereux défi pour la paix’

Logo Business AM
Politique

29/05/2020 | Kathy De Schrijver | 4 min de lecture

Un missile nucléaire lancée en 1981 aux Etats-Unis. - Isopix

Aux Etats-Unis, les autorités discuteraient de la possibilité d’effectuer un test nucléaire, 28 ans après les avoir arrêté. Le but: faire pression sur la Chine et la Russie pour conclure un accord sur le contrôle de l’armement. Mais cette décision aurait pour effet de rendre la Terre bien moins sûre selon les experts.

L’accord avec la Russie sur le contrôle des armes nucléaires appelé New Start prendra fin en février prochain. Les autorités américaines voudraient bien le renouveler, mais à une condition: que la Chine l’intègre. Mais le pays communiste refuse catégoriquement, car il considère que son stock d’armes est bien trop faible par rapport aux USA et à la Russie et il refuse d’être limité.

En outre, les Etats-Unis accusent la Russie et la Chine de tester leurs armes nucléaires alors qu’ils ont un accord officieux pour une interdiction de ces tests. Mais les deux pays nient avoir pratiqué de telles expériences. Et le système international de surveillance des tests nucléaires semble leur donner raison.

Pour les hauts responsables à la maison Blanche, un test nucléaire pourrait envoyer un message fort aux Russes et aux Chinois. Leur idée est que par crainte d’un développement de l’armement nucléaire américain, ils accepteraient de signer un nouvel accord. Aujourd’hui, ce n’est qu’une idée parmi d’autres pour faire plier la Chine. Mais elle continue d’être vivement discutée.

28 ans de moratoire

Les Etats-Unis, comme la Chine et la Russie, ont voté un moratoire sur les essais nucléaires en 1992. Cela fait donc 28 ans qu’aucun test n’a été effectué officiellement par les Américains. Cette décision a permis, avec d’autres accords comme le traité de non-prolifération des armes nucléaires, de mettre fin à la course à l’armement débutée pendant la guerre froide.

Pour Lassina Zerbo, le directeur général de la Comprehensive Nuclear-Test-Ban Treaty Organisation (CTBTO), un test américain serait un ‘dangereux défi pour la paix et la sécurité mondiale’. Pour de nombreux observateurs, cet événement pousserait d’autres puissances à effectuer leurs propres tests, ce qui serait finalement tout l’opposé de l’effet escompté. La sécurité mondiale serait alors menacée.

Pour la CTBTO, le meilleur moyen pour mettre fin à cette tension internationales sur les armes nucléaires est de ratifier le TICE, le traité d’interdiction complète des essais nucléaires. Aujourd’hui, seuls 36 pays, dont la Russie, l’ont fait. Mais il faut 44 ratifications pour qu’il devienne effectif. La Chine et les Etats-Unis l’ont uniquement signé. Ce traité offre, entre autres, l’opportunité à un Etat membre de vérifier si les autres parties respectent bien l’interdiction de tests.

Source: The Guardian


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks