Le PDG de Total n’aime pas voir le prix du gaz s’envoler : « Le charbon est roi »

La flambée du prix du gaz, couplée à des énergies renouvelables parfois défaillantes, a entrainé une augmentation de l’exploitation du charbon. C’est le cas bien sûr en Chine, mais aussi en Europe de l’Est et même au Royaume-Uni. Le charbon reste malheureusement nécessaire dans le monde d’aujourd’hui.

« Des prix élevés, ce n’est pas une bonne nouvelle. Bien sûr, les résultats de mon entreprise sont meilleurs à court terme, mais ce n’est pas le cas pour les clients », a déclaré Patrick Pouyanne, le PDG de TotalEnergies à CNBC lors d’un panel sur l’énergie en Russie.

Chaque hausse des prix du gaz fait gagner du terrain au charbon: « Le charbon est roi, car il est moins cher que toutes les autres sources d’énergie », a poursuivi le patron du géant pétrolier et gazier. Certes, les prix du charbon ont presque doublé en un an, mais dans le même laps de temps, le prix du gaz a lui quadruplé.

Cette fièvre du charbon est évidemment une mauvaise nouvelle pour les objectifs climatiques de la planète. L’Agence internationale de l’Énergie annonce elle-même, qu’en l’état, on ne réduira nos émissions que de 40% d’ici 2050, bien loin de la neutralité carbone.

« Le gaz est bon pour la planète »

De quoi faire dire au PDG de Total que remplacer le charbon par le gaz « est bon pour le changement climatique », mais que cela nécessite de faire baisser, puis de « stabiliser » les prix. Voilà que Total estime que ses produits sauveront la planète. Ce que Patrick Pouyanne craint vraiment, c’est de perdre des parts de marché au profit d’autres énergies.

Mais pour le PDG du groupe français, on ne peut pas encore compter sur les énergies renouvelables « intermittentes qui dépendent de la météo ». Un mix énergétique avec les énergies fossiles les moins polluantes reste plus que jamais nécessaire, selon lui. Sans surprise, Pouyanne a été soutenu lors du même panel par le patron de BP, Bernard Looney, pour qui « cette crise en Europe nous a rappelé que l’énergie est un élément vital de la société et que l’utilisation de l’énergie ne va que dans un sens – vers le haut. Nous comprenons tous que le soleil ne brille pas la nuit et que le vent ne souffle pas toujours, nous avons donc cette question de l’intermittence des énergies renouvelables à traiter. »

De concert, les deux hommes plaident pour que les investissements dans certaines énergies fossiles comme le gaz se poursuivent. Car la demande ne fait qu’augmenter, et il faut donc nécessairement agir sur l’offre sans quoi les prix vont encore grimper. Et le bouc-émissaire est tout trouvé: le charbon.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20