Le Groenland, nouveau terrain de jeu des milliardaires ? Une société soutenue par Bezos et Gates s’y lance à la recherche de métaux pour voitures électriques

Si le grand gagnant du marché de la voiture électrique se nomme aujourd’hui Elon Musk, les autres hommes les plus riches de ce monde veulent aussi leur part de gâteau. C’est ainsi qu’une société d’exploration minière financée par quelques-uns des milliardaires les plus célèbres va se lancer dans une expédition au Groenland.

Le marché de l’électrique étant en pleine expansion, chacun tente de tirer son épingle du jeu. Notamment dans l’extraction des l’énorme quantité de métaux précieux nécessaire à la confection des batteries.

A cet effet, Reuters rapporte que les sociétés d’exploration minière KoBold Metals et Bluejay Mining (JAY.L) viennent de ficeler un accord. La première aidera la seconde à mener des opérations de recherche et des forages au Groenland. Le projet se nomme Disko-Nuussuaq.

KoBold versera 15 millions de dollars pour financer le programme, en échange d’une participation de 51% dans le projet.

Soutenu par Jeff Bezos, Bill Gates et bien d’autres

KoBold Metals est une entreprise américaine qui utilise l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour chasser les matières premières. Elle est propriété de Breakthourg Energy Ventures.

Breakthrough Energy est un fonds créé en 2015 par Bill Gates. Objectif: accélérer l’innovation dans le domaine de l’énergie durable et dans d’autres technologies visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Elle investit dans diverses start-ups qui innovent en la matière. D’où son intérêt pour KoBold Metals.

Parmi les autres milliardaires qui ont investi dans Breakthourgh Energy Ventures, on retrouve de nombreuses têtes connues. Il y a ainsi, entre autres, Jeff Bezos (Amazon, Blue Origin), Jack Ma (Alibaba), Richard Branson (Virgin Group), Michael Bloomberg (Bloomberg LP), Mukesh Ambani (Reliance Industries Limited) ou encore le Français Xavier Niel (Iliad Group).

Autant dire que KoBold Metals est un sérieux atout pour le projet et pour Bluejay Mining. Les actions de cette dernière ont d’ailleurs bondi de 26% suite à l’annonce du deal.

Caverne d’Ali Baba ?

Le projet Disko-Nuussuaq s’attèlera à sonder les terres du sud-ouest du Groenland. Les autorisations obtenues comprennent la recherche de nickel, de cuivre, de cobalt et de platine.

Bluejay Mining a bien sûr déjà étudié la zone à plusieurs reprises. Elle estime qu’elle présente des similitudes avec la géologie de la région russe de Norilsk (Sibérie), un important producteur de nickel et de palladium. C’est d’ailleurs dans cette dernière que se trouve le plus grand gisement de de nickel-cuivre-palladium du monde.

Au Groenland, les directeurs du programme Disko-Nuussuaq espèrent trouver aussi bien, voire mieux. Ils travailleront sur une zone d’une superficie de 2.776 km².

« Cet accord est transformateur pour Bluejay », s’est réjoui le PDG de la société, Bo Steensgaard. « Nous sommes ravis d’avoir un partenaire au sommet de l’innovation technique pour les nouvelles méthodes d’exploration, soutenu par certains des investisseurs les plus performants au monde. »

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés