Comment le divorce de Bill Gates sape la crédibilité de sa fondation

Bill Gates et Melinda French se séparent. Mais cela met leur fondation, qu’ils ont fondée à deux, dans une drôle de situation, car les deux ex-conjoints en sont aussi coprésidents. Et l’image du milliardaire fondateur de Microsoft en sort écornée.

Un divorce, c’est par définition une affaire privée, et qui doit le rester. Mais c’est plus compliqué quand l’affaire implique un centimilliardaire à la tête d’une des fondations les plus tentaculaires au monde.

Après 27 ans de mariage, Bill Gates et Melinda French-Gates, ont annoncé en mai dernier qu’ils se séparaient. Une décision qui a attiré l’attention sur le comportement supposé très limite du fondateur de Microsoft sur son lieu de travail. Dans une enquête dirigée par Business Insider, ses employés le décrivent comme tyrannique, mais aussi comme un vrai coureur de jupons qui aurait eu des liaisons avec des personnes travaillant au sein de l’entreprise. En mai, le Wall Street Journal a rapporté que le conseil d’administration de Microsoft avait ordonné une enquête sur une liaison présumée avec une employée en 2019.

Tout ceci ne concernerait que les anciens conjoints, et éventuellement la justice, si ce n’était un petit détail: Melinda French siège à la tête du conseil d’administration de la Gates Foundation, leur société philanthropique fondée en 2000, à côté de son ex-mari.

Une situation qui inquiète les cadres de l’entreprise, qui voient là une potentielle source de conflit tout en haut de la hiérarchie, ou à tout le moins une entaille à la crédibilité de la boite. « Je pense que les gens paniquent un peu » a confié une source anonyme au Financial Times. « Ils sont inquiets de voir la crédibilité et le standing de la firme mis en péril, en particulier sur le sujet des questions de genre et de mixité des postes de direction. » Des enjeux où, justement, la Gates Foundation se voulait exemplaire.

La direction de la Gates Foundation a répondu dans un communiqué que la société allait bien continuer son activité comme auparavant. Les ex-époux Gates ont injecté 15 nouveaux million de dollars dans le budget, comme une garantie que tout allait continuer comme avant. Et pour l’instant, Melinda reste à son poste: elle assurera la coprésidence de la firme pendant encore deux ans. Ensuite, elle prendra la décision de rester ou non au sein de la fondation. Il n’empêche que, alors que Bill Gates a toujours voulu faire passer l’image du « patron cool », ces révélations écornent fortement son nom.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés