Markten:
Markten inladen...

VENDREDI 14 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le coronavirus pourrait coûter plus de 250 milliards de dollars aux compagnies aériennes selon l’IATA

Logo Business AM
Business

24/03/2020 | Sonia Romero | 4 min de lecture

Luchtvaart stuwt de beurzen omhoog. - Isopix

La crise du coronavirus pourrait frapper les compagnies aériennes du monde entier plus de deux fois plus durement cette année que prévu jusqu’à présent. Ils pourraient perdre jusqu’à 252 milliards de dollars (232 milliards d’euros) de recettes provenant du transport de passagers, a annoncé mardi l’Association internationale des compagnies aériennes (IATA).

Début mars, l’organisation supposait encore une perte de revenus de 113 milliards de dollars, mais elle avait déjà indiqué la semaine dernière que cette estimation était dépassée. Si les nouvelles prévisions se réalisent, les recettes des compagnies aériennes en matière de passagers seraient cette année inférieures de 44 % à celles de 2019.

En Europe, la perte de revenus est estimée à 76 milliards de dollars. Seule l’Asie sera plus durement touchée, avec une baisse estimée à 88 milliards de dollars. En Amérique du Nord, l’IATA estime la perte de revenus à 50 milliards de dollars.

L’organisation enregistre déjà plus d’un million de vols annulés dans le monde au cours du premier semestre 2020. En Europe et au Moyen-Orient, par exemple, les offres de vols au deuxième trimestre devraient être inférieures de 90 % au niveau de 2019. Pour l’ensemble de l’année 2020, l’IATA s’attend à ce que le trafic total de passagers soit inférieur de près de 40 % à celui de l’année dernière.

La pire crise du secteur

‘C’est la crise la plus dure qui ait jamais frappé notre secteur’, a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA. Il a une fois de plus appelé les gouvernements à agir très rapidement contre la ‘crise de liquidité’ qui arrive ‘à toute vitesse’. Selon l’organisation, une compagnie aérienne moyenne avait assez de liquidités au début de l’année pour la faire survivre pendant deux mois. Si l’aide gouvernementale n’arrive pas rapidement, des centaines de compagnies aériennes risquent ainsi d’avoir des problèmes.

L’IATA a déjà estimé la semaine dernière que les gouvernements du monde entier devront contribuer à hauteur de 150 à 200 milliards de dollars pour maintenir les compagnies aériennes en activité. L’organisation a fait allusion à des mesures telles que le soutien direct au capital et les garanties de prêts.

Brian Pearce, l’économiste en chef de l’organisation, a ajouté mardi qu’une amélioration est attendue en 2021, mais a averti que cette reprise sera retardée par la récession qui suivra la pandémie de coronavirus.

L’IATA représente 290 compagnies aériennes, qui représentent ensemble 82 % du trafic mondial.

Lire aussi:

Source: Belga


Pour aller plus loin...