Le contenu de la loi controversée sur la sécurité dévoilé: Pékin veut diriger Hong Kong d’une main de fer

La nouvelle loi va encore accroître les tensions à Hong Kong. – Kevin On Man Lee/Penta Press/Shutterstock

Pékin a publié plus de détails sur le contenu de la loi controversée sur la sécurité nationale qu’elle veut imposer à Hong Kong. Elle changera radicalement le mode de vie du centre financier.

Les gouvernements étrangers et les militants pro-démocratie de Hong Kong sont aux aguets à cause de la loi prévue. Ils affirment que Pékin est en train d’éroder le haut degré d’autonomie que le territoire a reçu lors de sa remise à la Chine de la part des autorités britanniques.

Autorité de sécurité nationale

La Chine va créer une ‘Autorité de sécurité nationale’ à Hong Kong. En témoigne le texte du projet de loi controversé rédigé par le parlement chinois et publié samedi par l’agence de presse de l’État Xinhua.

L’autorité serait responsable de la supervision et de la coordination du ‘respect des obligations du gouvernement local dans le domaine de la défense de la sécurité nationale’, selon une déclaration de Xinhua. Il sera présidé par le chef de l’exécutif contesté de Hong Kong, Carrie Lam.

Réprimer les protestations

Après les monstrueuses protestations de l’année dernière contre l’influence de la Chine, le régime du président Xi Jinping a annoncé le mois dernier à Hong Kong une loi sur la sécurité nationale, qui est considérée par l’opposition démocratique locale comme un moyen de les réduire au silence.

Les autorités continentales et locales – fidèles à Pékin – ont reproché aux ‘puissances étrangères’ d’attiser les troubles.

Le projet de loi a été rédigé fin mai par le Congrès national du peuple (NPC), le parlement chinois. On ne sait pas encore quand la loi sera adoptée.

Selon la déclaration publiée par l’agence d’État Xinhua, quatre types de comportement seraient criminalisés: le séparatisme, l’affaiblissement du pouvoir de l’État, le terrorisme et la collusion avec des puissances étrangères ou extérieures pour compromettre la sécurité nationale.

En outre, le texte stipule que la loi prime sur celle de l’ancienne colonie britannique, qui y contreviendrait. La Chine veut imposer la loi directement à Hong Kong, en contournant le pouvoir législatif local.

Lire aussi: