Le chef de campagne corrompu de Trump est autorisé à sortir de prison

L’ancien chef de campagne Paul Manafort arrive pour son audition à New York en 2019. – EPA-EFE/JUSTIN LANE

Paul Manafort, l’ancien chef de campagne de Donald Trump, a été autorisé à quitter la prison mercredi. On a appris plus tôt que deux autres détenus de l’entourage de Trump ont également vu leur peine assouplie, ou ont même été libérés.

Manafort est autorisé à purger sa peine en résidence surveillée pour le moment. Compte tenu de son âge, il court un risque accru en cas d’infection au coronavirus, rapporte son avocat au New York Times.

L’ancien consultant politique a été condamné à 7,5 ans de prison pour fraude financière et lobbying clandestin. Les faits remontent à l’époque où il était consultant pour un politicien ukrainien corrompu. Cette condamnation est le fruit de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller qui a enquêté sur les liens entre la campagne présidentielle de Trump et la Russie.

Au début de cette semaine, une autre figure clé de ‘l’enquête sur la Russie’ a appris qu’il était désormais en liberté: l’ancien conseiller à la sécurité de Trump, Michael Flynn. L’ex-militaire avait cependant plaidé coupable de parjure à deux reprises.

Il y a quelque temps, la peine de prison de Michael D. Cohen, l’avocat personnel de Trump, a également été commuée en assignation à résidence. Cohen doit purger une peine de trois ans pour avoir enfreint la loi sur le financement des campagnes électorales. Avec l’argent de la campagne, il a versé une somme à deux femmes qui prétendaient avoir eu des relations intimes avec le candidat présidentiel de l’époque, Trump. Une somme qui était censée les faire taire.

Selon le New York Times, Cohen serait pourtant toujours en quarantaine en prison. Pour l’instant.

Lire aussi: