Joe Biden nie en bloc des accusations d’agression sexuelle

Le candidat démocrate Joe Biden. (Isopix)

Joe Biden a catégoriquement nié vendredi l’allégation d’agression sexuelle menaçant de perturber sa campagne présidentielle. ‘Elles ne sont pas vraies. Cela n’est jamais arrivé’, a-t-il déclaré en marge d’une interview dans l’émission matinale ‘Morning Joe’.

C’est une affaire qui date des années 1990 mais n’est remontée à la surface qu’en mars dernier. Tara Reade, une ancienne assistante du Sénat, affirmait dans un podcast que Biden l’avait collée à un mur et agressée sexuellement dans un couloir du Congrès américain. Nous sommes en 1993, il était alors sénateur.

Mi-avril, l’équipe de Biden avait catégoriquement démenti, mais les pressions s’accentuaient pour que le candidat démocrate prenne lui-même la parole.

Citant ‘le dossier complet et croissant des incohérences’ dans les accusations portées contre lui, Biden a déclaré ‘qu’elles ne sont pas vraies. Cela n’est jamais arrivé’.

Reade a déclaré avoir déposé une plainte écrite à l’époque, bien qu’elle n’ait pas encore été retrouvée. De nombreux documents du bureau du sénat de Biden restent sous scellés à l’université du Delaware jusqu’à ce qu’il se retire de la vie publique. Mais le frère de Reade et un ancien voisin ont déclaré qu’elle avait bien discuté des détails de l’agression présumée avec eux à l’époque.

Soutiens

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le candidat démocrate bénéficie d’un soutien spectaculaire dans cette affaire. Même Donald Trump, son rival pour la Maison Blanche, s’est rangé de son côté. ‘Il pourrait s’agir de fausses accusations […] Je pense qu’il devrait y répondre’, a-t-il déclaré. Notons que le président américain a lui-même été accusé de nombreuses agressions sexuelles. Il a pour sa part affirmé jeudi ‘avoir été faussement accusé de nombreuses fois’. Une célèbre vidéo circule où l’on y voit Trump se vanter d’attraper des femmes par l’entrejambe.

Du côté des démocrates, de nombreux compagnons de route du candidat lui ont exprimé leur soutien, tels que les sénatrices Kamala Harris, Amy Klobuchar, ainsi que Stacey Abrams. La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi lui a également témoigné son soutien, rappelant la présomption d’innocence tout en affirmant son ‘respect total pour le mouvement #MeToo’.

Joe Biden ‘est une personne très intègre (…). Il est l’auteur de la loi contre les violences faites aux femmes’ adoptée en 1994, a-t-elle déclaré. L’ancien vice-président d’Obama a lui-même rappelé son engagement dans la lutte contre les violences faites aux femmes et les agressions sexuelles mercredi soir.

Hypocrisie?

Mais les conservateurs ont accusé les démocrates d’avoir deux poids deux mesures en matière d’allégations d’agression, soulignant les différences de réaction lorsque le juge Brett Kavanaugh a été accusé d’agression sexuelle en 2018, alors candidat à la Cour suprême.

Nancy Pelosi et les démocrates avaient à l’époque déclaré croire celle qui l’accusait d’agression sexuelle, Christine Blasey Ford. Joe Biden lui avait par ailleurs accordé ‘le bénéfice du doute’… Quant à Kavanaugh, il a nié ces allégations, comme c’est de coutume.

Lire aussi: