Le CEO de Wizz Air s’en prend aux règles européennes de voyages: ‘volatiles’, ‘imprévisibles’ et ‘beaucoup trop politisées’

Le certificat vert européen officialisé pour cet été, les différents pays annoncent progressivement leurs règles pour le tourisme cet été. Si on pouvait penser que le passeport vaccinal rendrait les choses plus faciles que l’année passée, il n’en est rien. Chaque pays aura ses propres règles et pour les opérateurs de voyage, cela commence à bien faire. Le CEO de la compagnie hongroise à bas prix Wizz l’a bien fait savoir.

Avec la vaccination progressant dans tous les pays européens, de nombreuses personnes espèrent voyager cet été. Toutefois, il n’existe pas de consensus sur les règles à adopter en Europe, chaque État reste maitre de la gestion de ses frontières. En outre, les mesures peuvent varier en fonction de la situation sanitaire. Et cela pourrait bien provoquer les mêmes problèmes que l’été dernier : les règles changeaient toutes les mesures.

Pour le CEO de Wizz Air, József Váradi, la compagnie aérienne à bas pris venant de Hongrie, l’Union européenne n’a ‘pas réussi à adopter des mesures unifiées et une approche orchestrée pour gérer la situation et elle est devenue incroyablement trop politisée’. Il déplore la gestion de mesures de voyage par l’Europe. ‘Il n’y a rien de mal avec la volonté des gens de voyager, le problème est que le gouvernement impose des restrictions et la nature imprévisible de celles-ci’, a déclaré Vàradi à la CNBC.

Mesures restrictives et certificats verts

Comme l’année passée, les pays pourraient en effet prendre des mesures restrictives pour les voyageurs venant de pays où la situation sanitaire se dégrade, et ce même s’ils sont vaccinés, immunisés ou testés négatifs. Des quarantaines pourraient être imposées, et cela, à tout moment des vacances. Cela peut provoquer énormément de stress pour les voyageurs qui, par exemple, ne peuvent pas savoir s’ils devront faire une quarantaine en rentrant de leurs vacances.

À quoi sert alors le certificat vert ? Le document permet aux personnes vaccinées, immunisées ou testées négatives au Covid-19 de voyager plus facilement. Avec ce papier, une personne ayant eu le vaccin ne devrait pas faire de test. Sinon, dans les faits, il s’agit simplement d’un document uniformisé pour toute l’Union européenne, qui garde sa validité dans les 27 États membres. Pas besoin donc de remplir une tonne de paperasse pour chaque endroit où vous allez.

Et en Belgique ?

Le comité de concertation de ce vendredi doit faire la lumière sur les mesures pour les voyageurs pendant l’été. Les ministres devront surtout expliquer les conditions précises d’accès au certificat et la gratuité ou non des tests PCR.

Les ministres n’ont pas encore donné d’information sur les mesures que devront respecter les Belges qui voyagent. À l’heure actuelle, dès que vous passez plus de 48h dans un autre pays, vous devez remplir le Passenger Locator Form et faire une quarantaine et deux tests PCR si vous revenez d’une zone à risque. Actuellement, très peu de pays sont en vert.

Avec l’entrée en fonction du certificat européen, le SPF affaires étrangères devra décider si les personnes qui en possèdent un doivent quand même faire la quarantaine en revenant de pays classés à haut risque par la Belgique.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés