Voyager cet été restera un chemin de croix

Même en cas de certificat vert européen, adopté au mieux pour la fin juin, voyager à l’étranger sera toujours contraignant. Le manque d’harmonisation européenne est pointé du doigt.

La croix et la bannière. Ne vous attendez pas à avoir quartier libre cet été pour vos voyages à l’étranger. Et ce, même si le certificat vert européen est adopté.

  • Le timing sera d’abord serré. Le Conseil de l’UE veut conclure un accord pour le sommet du 24 et 25 mai. Après quoi, le Parlement pourra se saisir du dossier. La date la plus optimiste pour la mise en place du certificat vert est située autour de la fin juin. Mais si la Belgique est déjà prête techniquement, ce n’est pas le cas d’autres pays comme l’Allemagne qui dit avoir besoin de 6 semaines supplémentaires pour se préparer.
  • Et quand bien même le certificat vert est adopté, nombreux seront ceux qui n’auront bénéficié que d’une seule dose de vaccin. Rappelons également que les vaccins ne sont toujours pas autorisés pour les enfants. Dans ces deux cas, les tests PCR resteront la seule solution.
  • Ces tests PCR ne seront sans doute pas gratuits. On n’en prend pas le chemin politiquement. Les Belges peuvent toutefois s’estimer ‘heureux’: un test PCR coute 48 euros en Belgique, il est de 80 euros en Allemagne ou au Portugal et même de 200 euros en Suède. Mais pour les voyages en famille, une sérieuse enveloppe devra de toute façon être allouée.
  • Et puis il y a les capacités de testing. De nombreux professionnels de la santé seront aussi en vacances. Des craintes de pénuries de tests, ou en tout cas d’allongement de l’attente des résultats est à prendre en considération. La cellule testing en Belgique tente de s’y préparer et pourrait mettre en place des centres pour les voyageurs à Zaventem ou encore à Bruxelles-Midi.
  • En outre, chaque État reste maître de ses frontières et des dispositions qu’il met en place à l’arrivée des voyageurs. Renseignez-vous sur la législation de votre destination. Tous les tests PCR ne sont pas valables partout. Des quarantaines restent aussi de mise en cas de retour ou en provenance d’une zone rouge. Là encore, l’harmonisation des couleurs est difficile. Un point que les compagnies aériennes, notamment, veulent rendre plus clair.

Bref, voyager cet été ne sera pas une sinécure…

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés