Le Brexit aurait déjà coûté 150 milliards d’euros au Royaume-Uni

ISOPIX

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a beau faire l’éloge du Brexit, et des opportunités censées l’accompagner, les économistes, eux, sont bien plus perplexes.

Le choix d’un avenir hors de l’Union européenne a déjà coûté à l’économie britannique quelque 130 milliards de livres (153 milliards d’euros), ont ainsi calculé les économistes de l’agence de presse financière Bloomberg.

Depuis qu’une majorité de Britanniques se sont déclarés en faveur d’une sortie de l’UE en 2016, les investissements des entrepreneurs ont particulièrement diminué. L’incertitude quant à la date de départ et à la conclusion ou non d’un accord a fait que les entreprises ont souvent moins investi.

82 milliards supplémentaires

Et selon les économistes de Bloomberg, il reste encore de la lie au fond du calice. Bien que la victoire électorale convaincante des conservateurs en décembre ait permis à Boris Johnson de mener plus facilement le Brexit à la Chambre des communes, l’incertitude des entrepreneurs et des consommateurs persiste. Cela devrait entraîner une perte supplémentaire de 70 milliards de livres sterling en termes de croissance économique cette année.

Pour ses calculs, Bloomberg a comparé la croissance britannique avec celle des autres pays du G7, d’un groupe de sept pays industrialisés et de l’UE. Jusqu’au référendum sur le Brexit, le développement économique de ces pays était en effet étroitement lié à celui du Royaume-Uni. Cela a permis aux économistes d’estimer la taille de l’économie britannique sans le Brexit. Selon eux, elle aurait été supérieure de 3%.