L’Australie, en conflit avec la Chine, va construire ses propres missiles balistiques pour la première fois depuis des décennies

Scott Morrison, le Premier ministre australien (AP Photo/Rick Rycroft – Isopix)

Les relations entre la Chine et l’Australie sont énormément tendues depuis que l’île océanique a accusé ses voisins asiatiques d’avoir caché des informations sur le coronavirus. Un conflit commercial s’en est suivi. Aujourd’hui, dans la crainte d’une attaque chinoise, l’Australie a décidé de construire ses propres missiles balistiques pour pouvoir se défendre.

Les forces armées sont devenues une priorité du gouvernement australien. En juillet dernier, le Premier ministre, Scott Morrison, annonçait un investissement de 270 milliards de dollars australiens pour la défense du pays au cours des 10 prochaines années. Ce jeudi, l’Australie a annoncé une décision encore plus symbolique : la production de missiles balistiques directement dans le pays.

Le plus large pays d’Océanie n’avait plus construit de telles armes de guerre sur son territoire depuis des décennies. Mais les tensions avec la Chine et l’arsenal militaire en expansion de son ennemi rapprochent l’Australie d’un conflit armé. En temps normal, le pays commande ses fournitures militaires à d’autres pays, comme les États-Unis, explique Business Insider. Mais aujourd’hui, le gouvernement craint que les livraisons ne soient pas assez rapides ou que la distribution mondiale soit bloquée en cas de conflit.

‘Créer notre propre capacité souveraine sur le sol australien est essentiel pour assurer la sécurité des Australiens’, a déclaré Morrison. Au total, le chef du gouvernement compte dépenser 1 milliard de dollars australiens de son énorme budget militaire.

Missiles hypersoniques

L’Australie pense dans un premier temps construire des missiles hypersoniques, capables de détruire un navire ennemi, en étant envoyés depuis un bateau ou un avion. Des missiles de longue portée seront nécessaires pour franchir les plus de 4.000 km qui séparent les côtes chinoises des plages australiennes.

Les nouveaux engins de combat, commandés dans le cadre des investissements pour l’armée, auront également besoin de leurs propres missiles. Des frégates et des sous-marins de combat ont notamment été achetés. La construction des missiles australiens se fera en partenariat avec les États-Unis. Plusieurs industriels, dont Lockheed Martin, pourraient également venir en aide pour la réalisation des différentes parties des missiles. Les autorités australiennes ne sont toutefois pas novices dans cette industrie. Elles travaillent déjà actuellement à la construction d’une fusée leurre pour détourner les missiles entrants.

Pour en savoir plus: