L’Allemagne prête à tout pour réduire sa dépendance à la Russie, même à réduire la distance de sécurité de ses éoliennes

On le sait, depuis que la guerre en Ukraine a éclaté, l’Allemagne tente vaille que vaille de dégager des pistes lui permettant de diminuer (et même de faire disparaître) sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. Parmi les idées sur la table, augmenter sa production d’énergie d’origine éolienne.

En Bavière, une règle dite de « 10H » était en vigueur jusqu’à présent pour limiter la distance entre les éoliennes et les bâtiments résidentiels. Le principe était simple: par rapport à sa hauteur, une éolienne devait être dix fois plus éloignée de ces habitations. Exemple: si une éolienne mesure 200 mètres, elle doit être à 2000 mètres (200×10) des premiers riverains.

Les objectifs poursuivis étaient multiples. D’une part, sur le plan sécuritaire, il avait été calculé qu’en cas d’incident, cette distance permettait de protéger les habitations des éventuelles projections de débris. D’autre part, cela minimisait la portée des infrasons émis par les éoliennes – bien que certaines études semblent indiquer que ceux-ci ne nuisent de toute façon pas à la santé humaine. Enfin, (petit) bonus: cette règle permettait aux riverains de ne pas souffrir de l’inconfort visuel et sonore d’avoir une éolienne juste à côté de chez eux.

2% de la Bavière couverte par des éoliennes

Mais cette règle de 10H va désormais être assouplie, suite à un vote du groupe parlementaire de l’Union chrétienne-sociale (CSU), soutenu par les Électeurs libres (FW), leur partenaire de coalition, rapportent les médias allemands. Dans des zones déterminées comme étant « prioritaires », peu importe la hauteur de l’éolienne, la distance par rapport aux bâtiments résidentiels ne devra plus être que de 1000 mètres. La construction d’éoliennes sera également facilitée aux abords des forêts, des autoroutes, des routes fédérales à quatre voies et des voies ferrées.

D’après Markus Söder, ministre-président de la Bavière, ces ajustements devraient permettre de bientôt faire construire 800 nouvelles éoliennes, là où l’objectif initial avait été fixé à 500+X. L’assouplissement de la règle de 10H constitue un « grand pas en avant pour le vent », s’est-il réjoui. D’après ses estimations, cela permettra à l’énergie éolienne de couvrir près de 2% de la Bavière, soit exactement l’objectif visé à l’échelle nationale par le ministre de l’Économie et de la Protection du climat, Robert Habeck.

Le secteur pas tout à fait rassuré

De leur côté, les entreprises du secteur – qui ont la règle de 10H en horreur – sont évidemment ravies de cette décision, mais elles préfèrent ne pas se frotter les mains trop vite. « Je pense que c’est un pas dans la bonne direction. Mais maintenant, l’action doit suivre », a par exemple commenté Stefan Bachmaier, directeur général d’Ostwind, sur la radio locale BR24. « Il a été annoncé l’an dernier qu’il fallait 100 éoliennes en Bavière, puis 500 et maintenant 800. Les gens aiment se surpasser en Bavière. »

L’industrie allemande de l’éolien est en effet consciente que les 800 nouvelles éoliennes annoncées ne pourront finalement peut-être pas toutes sortir de terre, des « exceptions aux exceptions » étant désormais au cœur des discussions politiques, notamment vis-à-vis du trafic aérien ou de la protection de monuments. Ce que le secteur veut par-dessus tout, c’est la suppression totale de la règle de 10H. Mais ça, cela paraît utopique. Du moins pour l’instant.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20