La Russie publie les premiers résultats de son vaccin contre le coronavirus

Le président russe Vladimir Poutine (EPA-EFE/MICHAEL KLIMENTYEV)

Le vaccin développé à toute vitesse par la Russie a, semble-t-il, passé avec succès les premiers tests (limités) révisés par des pairs. Les sujets testés ont produit une réponse immunitaire et aucun effet indésirable n’a encore été constaté. Le gouvernement russe avait déjà communiqué pareils résultats, sans toutefois publier ses données.

Début août, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que des scientifiques russes avaient mis au point un vaccin contre le coronavirus. Une partie de l’élite de la Russie, y compris la fille de Poutine, avait à ce moment-là déjà reçu le nouveau traitement expérimental. Cependant, la communauté scientifique internationale nourrissait des doutes concernant les protocoles de recherche.

Un vaccin qui fonctionne

La première évaluation par les pairs du vaccin s’est avérée positive, si l’on en croit une publication dans la spécialisée The Lancet. Il s’agit toutefois d’un essai limité à une quarantaine de personnes, toutes de jeunes hommes. Mais ils ont tous développé des anticorps après l’administration du vaccin. Aucun effet secondaire indésirable n’a encore été observé.

Le gouvernement russe a déclaré vouloir commencer à administrer le vaccin au personnel médical et aux enseignants au plus tard en octobre. Une campagne de vaccination plus large sera menée par la suite dans le courant de l’année. Les analystes redoutent que la Russie ne considère la victoire dans la ‘course au vaccin’ comme plus importante que la sécurité du médicament.

Double vaccin

Les chercheurs russes ont testé deux formes du vaccin, l’une congelée et l’autre lyophilisée. Les participants à la phase 1 ont reçu la première dose du double vaccin ; les participants à la phase 2 ont également reçu la deuxième injection, 21 jours plus tard. Les 40 participants à la Phase 2 ont produit des anticorps, plus que les participants qui ont reçu le vaccin lyophilisé. Ceux qui ont reçu le vaccin complet auraient également produit immédiatement suffisamment d’anticorps pour être immunisés.

Un essai clinique de Phase 3 a débuté le 26 août. 40.000 volontaires de différents groupes d’âge et à risque ont reçu le vaccin.

Lire aussi: