La Russie fait-elle la même erreur dans le Donbass qu’à Kiev ?

Pendant la bataille de Kiev, l’armée russe a tenté d’encercler la capitale ukrainienne. En avançant trop rapidement, c’est l’Ukraine qui a failli capturer les troupes russes. Dans le Donbass, à l’est du pays, exactement la même chose semble se produire actuellement.

Alors que les troupes russes se retirent d’une grande partie de l’Ukraine, la bataille dans le Donbass est désormais la plus intense. L’objectif russe est d’encercler les troupes ukrainiennes sur la ligne de contact, le front avec les républiques de Donetsk et de Louhansk. Pour l’instant, elle ne semble pas y parvenir, au contraire.

À la fin du mois de mars, l’armée russe a pu s’emparer de la ville d’Izium, stratégiquement importante. La ville est située au sud-est de Kharkov, où l’armée ukrainienne résiste courageusement. Izium devait servir de centre de transport, à partir duquel les troupes russes pouvaient également avancer en direction de Marioupol. De cette façon, les troupes ukrainiennes sur la ligne de front pourraient être capturées.

La Russie voit cette tactique se retourner contre elle : l’Ukraine lance une contre-attaque à partir de Kharkov, afin de couper les lignes d’approvisionnement entre Izium et la ville russe de Belgorod. Toujours depuis le sud, les troupes avancent le long du côté est de la ville. Par cette manoeuvre, Izium semble être encerclée, tout comme la Russie l’a déjà été sur le front ouest de Kiev.

Là-bas, le 21 mars, les troupes russes ont été chassées de Makariv, une ville située à l’ouest de la capitale. Par la suite, l’armée ukrainienne a progressé vers le nord, encerclant les troupes russes à Hostomel, Boutcha et Irpin.

La Russie s‘est depuis retirée vers la frontière, après quoi l’Ukraine a repris la région. On s’est rendu compte ensuite des horreurs que les troupes russes avaient causées dans les villes conquises, comme Boutcha et Borodyanka.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20