Trois Premiers ministres européens en déplacement à Kiev pour rencontrer Zelensky ; Les Russes vont-ils continuer à bombarder ?

Pour la première fois depuis le début de l’invasion russe, des dirigeants de pays de l’UE vont se rendre dans la capitale ukrainienne afin de rencontrer en personne le président Zelensky. Une manifestation officielle de soutien, alors que la ville est presque entièrement encerclée par les troupes russes.

Les Premiers ministres de République tchèque, de Pologne et de Slovénie se rendront mardi à Kiev pour rencontrer le président Volodomyr Zelensky en tant que représentants des dirigeants de l’Union européenne, a déclaré le Premier ministre tchèque Petr Fiala sur les réseaux sociaux. Ce voyage est organisé en accord avec le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

« L’objectif de cette visite est de confirmer le soutien sans équivoque de l’ensemble de l’UE à la souveraineté et à l’indépendance de l’Ukraine et de présenter un vaste ensemble de mesures de soutien à l’État et à la société d’Ukraine », a présenté la diplomatie tchèque.

Après l’Ukraine, à qui le tour ?

La délégation se composera donc de Mateusz Morawiecki (Pologne), de Petr Fiala (République tchèque) et de Janez Janša (Slovénie).

« Aujourd’hui la Géorgie, demain l’Ukraine, après-demain les pays baltes, et plus tard peut-être, ça sera le tour de mon pays, de la Pologne », a déclaré M. Morawiecki en citant l’ancien président polonais Lech Kaczyński, qui a prononcé ces mots dans la capitale géorgienne Tbilissi en 2008, alors que le pays faisait également face à une agression de la Russie. « Sa visite a alors changé la perception de cette guerre, et ce grand acte de courage a nourri l’esprit des Géorgiens et on s’en souvient encore aujourd’hui dans le monde entier », a écrit le chef du gouvernement polonais sur Facebook.

Quelle réaction des Russes ?

Selon Polsat News, la délégation s’est rendue à Kiev en train et est arrivée peu après 8 heures mardi matin, reprend Euractiv. Aucun autre détail sur le voyage n’a été communiqué, notamment si la Russie, qui a lancé son invasion de l’Ukraine le 24 février, avait été informée.

Reste une autre inconnue à ce problème : comment vont réagir les troupes russes? Celles-ci ont démontré leur capacité à mener des frappes aériennes et surtout par missiles sur une large part du territoire ukrainien, et Kiev a déjà subi de lourds bombardements. Ceux-ci vont-ils continuer, alors que des chefs d’États européens se trouvent au vu et au su de tous dans la capitale ukrainienne ? La sagesse voudrait que non. Mais a-t-elle encore une place dans cette guerre ?

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20