Le retour à une vie normale passe inévitablement par le passeport vaccinal

Le passeport vaccinal, sésame vers le retour à une vie normale ? – Isopix

En Israël, 74% de la population a maintenant reçu au moins une dose du vaccin contre le Covid-19. 28,5% ont déjà reçu les deux injections. En Belgique, ces chiffres sont respectivement de 3,22 et 1,67 %. L’État hébreux a donc un avantage certain. Israël peut se permettre de faire des plans pour sortir de ces interminables lockdowns.

Selon The Times of Israel, l’accès aux hôtels, restaurants, cafés, centres commerciaux et salles de sport sera réouvert au début du mois de mars. Mais seulement pour ceux qui ont été vaccinés. Pour avancer ces affirmations, le journal se base sur les plans que le ministre de la Santé a présentés à ses collègues.

En début de semaine, l’Université hébraïque de Jérusalem a également annoncé que seuls les étudiants vaccinés pouvaient retourner sur le campus.

De plus en plus de pays jouent avec l’idée d’introduire des passeports vaccinaux afin de retrouver une certaine forme de normalité. Cette discussion est également déjà en cours au sein de l’UE. Malgré le fait que certains voient un tel passeport comme un obstacle à la liberté.

Revitaliser le tourisme

L’Espagne, l’Italie, Chypre et Malte – qui veulent tous relancer le tourisme – sont favorables aux passeports de vaccination. Ils ont juste besoin du feu vert des autres pays de l’UE.

Le Danemark commencera à délivrer des passeports vaccinaux dès ce mois-ci, suivi par la Suède. Israël introduit un « passeport vert » pour ceux qui peuvent prouver leur statut immunitaire. Ils auront accès aux centres commerciaux, aux salles de sport et aux musées.

L’application des passeports vaccinaux s’étendra donc inévitablement bien au-delà des vacances, pour s’immiscer dans presque tous les domaines de la vie moderne. Les personnes souhaitant travailler dans des maisons de soins et des hôpitaux devront elles aussi pouvoir prouver qu’elles ont été vaccinées. Un système qui sera difficile à mettre en place s’il n’est pas organisé par le gouvernement.

Le Voka est pour

L’organisation patronale flamande, le Voka, plaide également pour l’introduction d’un passeport vaccinal numérique. Un tel passeport doit permettre aux personnes vaccinées de franchir les frontières sans les tracas énormes liés aux tests négatifs et aux obligations de quarantaine. Parce que la Flandre est forte sur le front de l’exportation: son activité économique est singulièrement liée à l’exportation et un emploi sur trois en dépend. Une normalisation des voyages à l’étranger en Europe est donc d’une importance cruciale, estime l’organisation.

L’envoyé spécial de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le Covid-19 pense également qu’un passeport vaccinal finira par être introduit. David Nabarro a déclaré à Sky News que des ‘bulles de voyage’ peuvent seulement se former entre deux pays s’ils ont chacun les mêmes normes de restrictions sanitaires et si les niveaux de vaccination sont similaires. Par conséquent, une sorte de certificat de vaccination sous la forme d’un document officiel devient inévitable.

Combien de temps voulons-nous continuer à vivre comme nous le faisons maintenant ?

Les certificats de vaccination sont un sujet controversé. Cela s’est manifesté de façon très claire il y a à peine un mois. Le président du Conseil de l’Europe, Charles Michel, a déclaré qu’un tel passeport pourrait donner l’impression que la vaccination deviendrait de facto une obligation.

La ministre française de la Culture, Roselyne Bachot, s’y oppose également. ‘Amoureuse de la liberté, j’ai du mal à imaginer un tel passeport. Si on en arrive là, cela serait un recul’, a-t-elle déclaré à la télévision française.

La question est de savoir combien de temps Bachot et ses partisans seront prêts à continuer à vivre comme nous le faisons aujourd’hui.

Source: BusinessAM
Lire plus
Marchés