La Gen Z belge, championne du monde de l’épargne

Les Belges aiment garder leurs finances personnelles à l’oeil, plus que les ressortissants d’autres pays. L’épargne est le sujet qui occupe le plus la Gen Z.

Comparés aux consommateurs d’autres pays, les Belges sont particulièrement intéressés par des questions de finances personnelles. C’est ce que montre une étude de Klarna, un acteur international de services bancaires et de paiements.

  • 72% des Belges se disent « fortement intéressés » par les finances personnelles. La Finlande, la Norvège et les Pays-Bas suivent notre pays de près (avec respectivement 71, 69 et 68%). La moyenne mondiale est de 65%.
    • La Gen X et les Millenials belges sont les plus occupés à suivre leurs finances personnelles, à hauteur de 74%. A échelle mondiale aussi, l’intérêt de ces deux générations pour les économies est également plus haut, c’est-à-dire 69%.
  • La préoccupation numéro un reste l’épargne (mise à rude épreuve par l’inflation, soit dit en passant). 68% des personnes, en Belgique comme ailleurs, mettent de l’argent de côté tous les mois.
    • En moyenne, en Belgique comme dans les autres pays, les personnes mettent 12% de leurs revenus de côté.
    • Concernant la somme mise de côté, ce sont encore la Gen Z et les Millenials belges qui mènent la danse et jouent le plus à la fourmi. Les premiers mettent plus d’un cinquième de leurs revenus de côté tous les mois (21%), et les seconds 14%.
    • Si la Gen Z tient à mettre le plus d’argent de côté, c’est qu’elle a un objectif clair devant elle : acheter un bien immobilier. En effet, 40% des personnes de cette génération épargnent pour acheter. A l’échelle mondiale, cet objectif représente 35% des motivations.
    • Les Belges, toutes générations confondues, tiennent beaucoup moins à mettre de l’argent de côté pour faire face aux imprévus, montre l’étude. Seuls 10% des Belges indiquent ce choix, contre 35% des personnes à échelle mondiale.
  • Par contraste, alors que les Belges sont autant occupés par des questions de finances personnelles, 30% des personnes ne sont pas au courant vers où précisément leur argent est parti, le mois dernier, montre l’étude. Les outils de gestion des dépenses ont ainsi encore moins pris de l’ampleur dans les considérations des épargnants belges. Dans le contexte actuel d’inflation, de tels outils peuvent cependant être utiles, estime le directeur commercial de Klarna pour la France et la Belgique, Eric Petitfils.

A côté des questions d’épargne et de finances personnelles, l’étude montre également d’autres tendances dans les comportements :

  • Les Belges utilisent de plus en plus les applications mobiles pour gérer les différentes opérations bancaires. Au quatrième trimestre 2021, 53% des personnes utilisaient des applications bancaires, contre 55% des personnes au premier trimestre 2022. Les générations plus jeunes utilisent le plus leur mobile.
  • 51% des Belges préfèrent payer avec leur carte bancaire. Les paiements via le téléphone séduisent également près d’une personne sur quatre (24%), et les paiements en cash sont en déclin : ils ne représentent plus que 20%.
    • Le montant moyen de cash qu’un Belge a dans son portefeuille est également en diminution. Il a baissé de plus de 5 euros, comparé au trimestre précédent, pour atteindre 72 euros. Dans cette catégorie, ce sont les Américains qui ont le portefeuille le plus épais, avec 92 euros.
  • D’un autre côté, les Belges retirent tout de même plus d’argent au distributeur que dans les autres pays européens. En moyenne, ils retirent 2,9 fois par mois. Mais il existe une grande différence entre les générations, bousculant même les clichés. La Gen Z retire le plus souvent, soit 5,1 fois par mois en moyenne. Les baby boomers par contre ne retirent qu’1,7 fois.

L’étude a été menée par Klarna, auprès de 11.000 consommateurs, dans 11 pays différents : les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, l’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas, la Belgique, la France, la Norvège, la Finlande et la Suède.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20