La Flandre lésée par le budget spatial européen ?

EPA

Selon le député flamand Maurits Vande Reyde (Open VLD), il manque 25 millions d’euros par an à la Flandre pour une répartition équitable du budget alloué à l’agence spatiale européenne. La cause ? La manque de concertation avec le gouvernement fédéral.

Chaque année, le gouvernement fédéral attribue 200 millions d’euros de budget à l’agence spatiale européenne ESA. Ce montant retourne ensuite intégralement en Belgique sous forme de contrats. En Flandre, par exemple, cela concerne des entreprises comme Space Applications Services à Zaventem, Verhaert de Kruibeke et Septentrio de Louvain. Les centres de recherche de la KU Leuven et de l’Université de Gand en bénéficient également.

En 2001, des accords ont été conclus sur la répartition des ressources. Normalement, l’économie flamande obtient 55 %. Or cette part n’a jamais été atteinte. La Flandre est restée bloquée à 43 % entre 2015 et 2019, bien qu’il y ait eu une croissance de cette part. ‘La croissance me rend optimiste. Toutefois, il manque 25 millions par an à l’économie flamande pour atteindre les objectifs’, explique Maurits Vande Reyde, député d’Open VLD, qui a demandé les chiffres.

‘La Belgique, un bloc’

Le député européen considère que le manque de concertation entre les niveaux fédéral et flamand est à l’origine de cette perte de revenus. La ministre compétente Crevits (CD&V) reconnaît également que le rendement est trop faible pour la Flandre. Au fil des années, la part a augmenté car les secteurs de haute technologie (où la Flandre se démarque) gagnent en importance, au détriment du secteur des fusées (où s’illustre la Wallonie).

Le ministre fédéral compétent, David Clarinval (MR), souligne que la réalité est plus complexe. ‘Les entreprises intéressées doivent soumettre leur demande à l’ESA, qui décide ensuite. L’agence européenne ne pense pas en termes de Flandre ou de Wallonie, mais prend la Belgique dans son ensemble. C’est pourquoi il n’est pas facile d’arriver à un ratio 55-45’, déclare le cabinet.

Un budget belge de 1,45 milliard

Le cabinet du ministre fédéral n’est pas d’accord avec la déclaration de Van de Reyde selon laquelle ‘il n’y a pas de vision commune’. ‘Nous ne pensons pas que la concertation sur la répartition des ressources soit désastreuse. Les partenaires se consultent régulièrement pour déterminer les priorités du secteur spatial’, ajoute-t-il.

Le gouvernement fédéral en affaires courantes ajoute en outre que le budget de l’ESA pour la période 2020-2024 passera de 1,2 milliard à 1,45 milliard d’euros. ‘Avec cette augmentation de 25 % et la tendance des entreprises flamandes à soumettre davantage de demandes, la part augmentera sans aucun doute. Soit dit en passant, il reste un fait que chaque euro investi est doublé’, selon le cabinet Clarinval.