Les ambitions spatiales de la Belgique boostées

Mandatory Credit: Photo by Nicola Marfisi/REX (10470472q) The Museum houses the 1: 1 scale model of Vega, a vector developed by the European Space Agency (ESA). Given the dimensions that characterize it, 30 meters high by 3 meters in diameter, the VEGA model was placed in the museum’s outdoor spaces Vega vector developed by the ESA at Museum of science and technology, Milan, Italy – 08 Nov 2019

L’agence spatiale européenne (ESA) annonce un budget de 14,4 milliards d’euros pour les quatre années à venir. La Belgique a renforcé sa contribution.

L’Agence Spatiale Européenne affiche ses ambitions à l’issue du sommet de Séville qui se clôture ce jeudi. Les 22 états membres ont décidé de booster le budget qui atteindra 14,4 milliards d’euros pour la période 2020-2024. ‘C’est un pas de géant’ a déclaré Jean-Yves Le Gall, le président du CNES, l’agence spatiale française. Le précédent budget s’élevait à 10 milliards d’euros.

L’ESA a montré des objectifs ambitieux pour les années 2020: ‘autonomie de l’Europe en matière d’accès à l’espace et d’utilisation de ce dernier, stimuler la croissance de l’économie spatiale européenne, et faire des découvertes décisives pour notre connaissance de la Terre, de notre Système solaire et de l’Univers’ expose l’institution.

Mars, la lune et la 5G

Les défis sont nombreux. L’Europe souhaiterait reprendre la place de leader dans le lancement de satellite. Le programme SpaceX lui a dérobé la place en développant ses lanceurs réutilisables.

L’exploration spatiale figure aussi à l’agenda, avec une mission humaine sur la lune et l’exploration de la planète Mars, en partenariat avec la Nasa.

L’ESA finance également de nombreux programmes d’études et de recherches. Parmi eux, les premiers systèmes satellitaires entièrement flexibles, conçus pour être intégrés dans les réseaux 5G. L’agence entend s’attaquer aux technologies optiques de prochaine génération, destinées au réseau communément appelé ‘fibre optique de l’espace’.

La Belgique affirme sa position

L’agence a également souligné l’importance des enjeux de protection et de sécurité de la planète. Un domaine où la Belgique a une carte à jouer. Notre pays a par ailleurs augmenté sa participation au budget en avançant 1,456 milliards d’euros, soit un budget annuel de 250 millions. Une augmentation de 50 millions annuels par rapport aux années précédentes, comme le rapporte le journal l’Echo. ‘Le domaine spatial constitue en effet un enjeu économique et scientifique important pour la Belgique’ déclarait le ministre David Clarinval (MR), en charge de la politique scientifique.

Un bon point en effet pour notre pays qui accueillera le centre de cybersécurité européen sur le site de Redu, dans les Ardennes. Le centre sera financé à hauteur de 27 millions d’euros par l’agence européenne.