La Chine se frotte les mains: et si l’Himalaya renfermait un gigantesque approvisionnement en lithium ?

Un important gisement de lithium a été découvert dans l’Himalaya, autour du mont Everest. Des scientifiques de l’Institut de géologie et de géophysique l’ont signalé à l’Académie chinoise des sciences (CAS). Le gisement de minerai pourrait contenir plus de 1,01 million de tonnes d’oxyde de lithium, selon les chercheurs chinois.

Seuls deux autres sites en Chine auraient des stocks plus importants. De plus, selon les chercheurs, les nouveaux stocks seraient d’une qualité industrielle.

Objectif climatique

Le lithium est un composant essentiel pour la production de batteries de voitures électriques. Sa valeur pourrait augmenter de 4.000% d’ici la fin de la prochaine décennie. « Après tout, le lithium est un pilier important de la stratégie que le monde veut utiliser pour atteindre les objectifs climatiques », note le South China Morning Post.

« La demande mondiale pour le métal a monté en flèche, poussant les prix à des niveaux records et alimentant la concurrence géopolitique autour des ressources stratégiques. »

« Le prix au comptant du lithium sur le marché chinois a grimpé à plus de 2 millions de yuans la tonne (316 000 dollars) au début du mois », rappelle le journal hongkongais. « Cela représente plus d’un quadruplement en un an. Cependant, les estimations de la valeur des nouveaux stocks n’ont pas encore pu être fournies. »

Le nouveau gisement porte le nom du sommet de la montagne Qiongjiagang, situé à proximité. Seules deux autres zones en Chine pourraient potentiellement contenir de plus grandes réserves de lithium. Celles-ci sont situées sur la montagne Bailing, dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, et dans la région de Jiajika, dans la province du Sichuan.

Le nouveau gisement contiendrait également des concentrations suffisantes d’oxyde de lithium pour justifier une exploitation industrielle. Cela a été confirmé par Qin Kezhang, le chef de l’équipe de chercheurs. Il a noté que les stocks sont proches de la surface et de haute qualité. « De plus, il serait relativement facile d’extraire le minerai », a souligné le scientifique.

« Le territoire peut aussi s’appuyer sur une situation géographique favorable. En effet, les ravitaillements sont situés dans une zone accessible et suffisamment éloignée de la réserve naturelle du Qomolangma (Everest) », a-t-il noté.

Dans le même temps, le chercheur a souligné que l’exploitation concrète de la réserve prendra du temps. L’ensemble du projet est encore à un stade très précoce.

Domination

Actuellement, 85% de toutes les livraisons de lithium proviennent d’Amérique latine et d’Australie. Ensemble, ces deux régions abritent également 64% des stocks actuellement connus de la matière première. Les nouvelles réserves chinoises se trouvent dans un gisement de spodumène, comme en Australie. En Amérique latine, en revanche, le lithium se trouve principalement dans les lacs de saumure.

Les deux tiers de la production mondiale de lithium vont aux entreprises chinoises, qui doivent fournir dans leur pays le plus grand marché de batteries pour voitures électriques au monde. Cependant, cette domination suscite des inquiétudes parmi les États-Unis et leurs alliés. Chacun tente donc de réduire sa dépendance vis-à-vis des approvisionnements chinois.

La Chine elle-même dépend aux trois quarts des importations pour le traitement du lithium. Actuellement, l’Australie y exporte plus de 96% de son spodumène. Pour poursuivre son exploitation minière, la Chine vise des investissements dans des projets miniers latino-américains.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20