La Catalogne et le prix de la république: 4.000 entreprises sont parties et le PIB a diminué de 20%

Pendant le premiertrimestre de 2018, la Catalogne a pu réunir à peine 348 millionsd’euros en investissements étrangers, plus de 61,17% en moins qu’unan auparavant.

Sur ce plan, les Catalanssont dépassés par Madrid et également par le Pays basque, selondes chiffres du ministère espagnol de l’Industrie, du Commerce et duTourisme. Pour la même période, Madrid a connu une croissance de81,6%. Les entreprises étrangères préfèrent de plus en plussouvent la capitale espagnole, tant la situation en Catalogne n’estpas claire.

4.057 entreprises ontquitté la Catalogne

La situation continue àpeser sur les entreprises, car pendant le premier trimestre de 2018,1.695 entreprises ont quitté la Catalogne pour installer leur siègedans une autre région. C’est presque 800% de plus qu’un an plus tôt,selon les calculs de l’analyste financier Dun & Bradstreet.

D’un autre côté, 94entreprises se sont installées en Catalogne. Le chiffre d’affairesqui disparaît ainsi de Catalogne se monte à plus ou moins 14,4milliards d’euros. Au total, depuis le référendum illégal surl’indépendance, ce sont 4.057 entreprises qui ont quitté Barceloneet ses environs. Le bénéficiaire surprenant de cette situation estla région de Madrid qui a pu accueillir plus de 60% de cesentreprises.

20% du PIB a quitté larégion

Sur la radioespagnole Cadena Cope, Josep Bou, président de l’associationd’entrepreneurs Empresaris de Catalunya, a expliqué ces chiffres.Selon lui, 20% du PIB catalan a quitté la région depuis le 1eroctobre 2017. Au total, ce sont 44 milliards d’euros qui sont partisvers d’autres régions espagnoles. « Ce n’est pas à moi de jugersi ce que font les séparatistes est bien ou mal, mais, en tout cas,la réaction à ce qu’ils font est négative » a ajouté Bou.

La désignation de QuimTorra a mis de l’huile sur le feu dans le monde des affaires

La nomination duséparatiste Quim Torra à la présidence de la Generalitat deCatalunya n’a pas du tout calmé les esprits. Depuis son arrivée,plus de 100 entreprises supplémentaires ont plié bagages. 

Torra (à droite sur laphoto à côté du premier ministre espagnol Pedro Sanchez et du roiFelipe, lors de l’ouverture des Jeux Méditerranéens à Tarragone,le 22 juin) avait annoncé qu’il exécuterait 100% de l’agenda deCarles Puigdemont, son prédécesseur démis. Ce dernier a quittécette semaine Berlin pour Hambourg, où il attend la décision de lajustice allemande à propos de son extradition vers l’Espagne.

L’association Empresarisde Catalunya avait réfuté cette désignation immédiatement, en letraitant de « représentant d’un radicalisme extrême montrantdes tendances à la xénophobie ». Joaquin Gay de Montellà,président de l’association d’entrepreneurs Foment del Treball,craint que le contre-coup des actions du mouvement séparatiste estencore à venir. « Actuellement, l’économie est encore portéepar un vent favorable. Mais je préviens les plaisanciers : si nousne faisons rien, nous payerons un lourd tribut pour tout ce qui s’estpassé ces derniers mois « .