La Belgique s’apprête-t-elle à vivre un confinement court et intense?

Minister van Volksgezondheid Frank Vandenbroucke en premier Alexander De Croo – Isopix

Les ministres de l’Enseignement ont pris une série de nouvelles mesures pour les écoles. Mais cela pourrait ne pas suffire. Un Comité de concertation aura lieu quoiqu’il arrive d’ici la fin de la semaine.

Les vacances de Pâques commencent le week-end du dimanche 4 avril. Le Comité de concertation pourrait prendre de nouvelles mesures dès lundi prochain, afin d’anticiper les vacances. Le but: provoquer une cassure dans le regain épidémique actuel. Selon les experts, on est au début d’une tendance exponentielle avec 4.000 contaminations quotidiennes sur les 7 derniers jours (+41%), 203 admissions (+22%) et 588 personnes en soins intensifs, soit au même niveau que le 21 octobre dernier avant le 2e confinement.

Tous nos voisins ont opéré un tour de vis, ce qui pousse les experts à sortir le grand jeu sur la table. Au menu: extension du couvre-feu, fermeture des métiers de contact, des centres commerciaux, en plus de la fermeture des écoles avancée d’une semaine donc. Autrement dit, un confinement qui ne dit pas son nom. Rappelons enfin que l’interdiction de voyager court jusqu’à la fin des vacances de Pâques, le 18 avril.

Sciensano.

Les ministres de l’Enseignement se sont entendus après le Comité de concertation de vendredi dernier qui leur refilait la patate chaude. Ont été décidées ces différentes mesures: renforcement de l’aération des locaux, plus d’activités à l’extérieur, fermeture des cantines, interdiction de se réunir en petit groupe en classe, privilégier des alternatives aux transports en commun.

Ces mesures pèseront elles sur la courbe épidémique ? Plusieurs experts ne le pensent pas. Ce qui pousse à croire qu’on aura une fermeture pure et simple dès lundi prochain. 44 écoles sont déjà fermées au sein de l’enseignement de la fédération Wallonie-Bruxelles, mais la situation est fort différente d’une école à l’autre. La ministre de l’Enseignement francophone Caroline Désir (PS) a déjà fait savoir qu’elle ne s’opposerait pas à une décision de fermeture pour peu que d’autres secteurs soient concernés. Les mesures des ministres de l’Enseignement sont en ce moment étudiées par le Commissaire Corona Pedro Facon. Il rendra un rapport au Premier ministre et au ministre de la Santé dans les prochaines heures. Une décision sera prise ensuite en Comité de concertation, peut-être déjà dès mercredi.

Pour aller plus loin :