Report du ‘plan plein air’ et surveillance accrue dans les écoles et entreprises: les nouvelles mesures pour freiner la hausse des contaminations

Alexander De Croo – credit: Frederic Sierakowski / Isopix

Suite à l’aggravation de la situation sanitaire en Belgique – contaminations et hospitalisations en hausse – un Comité de concertation a été organisé en urgence ce vendredi après-midi. Les chefs de gouvernements et les ministres concernés se sont réunis virtuellement pour décider des mesures à prendre pour retrouver une certaine stabilité.

Les marges de manœuvre des politiques au pouvoir en Belgique n’étaient pas très grandes lors de ce Comité de concertation. Les gouvernements n’avaient en effet pas la volonté de reconfiner la population. Ils souhaitaient également offrir une rentrée des classes pour les primaires et les secondaires en présentiel après les vacances de Pâques. Et dernière condition: si possible, maintenir la réouverture de l’Horeca et de la culture au 1er mai prochain.

Pour le Premier ministre, Alexander De Croo, ‘la seule manière pour réduire les contaminations est de diminuer les contacts’. Il note que, depuis le 1er janvier, les gens se voient plus, que ce soit dans des conditions professionnelles ou privées. Le chef du gouvernement conseille: ‘si vous devez voir quelqu’un, faites-le dehors’. Et cela même si vous n’êtes pas malade ou si vous n’avez pas de symptômes.

C’est dans ce contexte que plusieurs mesures ont été prises:

  • Les assouplissements prévus pour le 1er avril sont reportés (normalement pour le 19 avril) : les activités en extérieur (parc d’attractions, événements, etc.) ne seront autorisées qu’après les semaines de Pâques, si les chiffres sont bons.
  • Les contaminations dans les écoles sont inquiétantes. De plus en plus de jeunes rapportent le virus chez eux. Il est donc demandé aux ministres régionaux de l’Enseignement de créer pour lundi un plan pour limiter les contacts dans les milieux scolaires. Ce plan devra être appliqué le plus rapidement possible. Différents points ont toutefois été décidé.
    • Les 3e et 4e secondaires ne rentreront pas présentiel le 29 mars, comme prévu initialement. Ils attendront le 19 avril.
    • Les 5e et 6e primaires devront porter le masque dès le 24 mars.
  • Un autre lieu de contaminations est les entreprises. ‘Le télétravail est une obligation’, a réaffirmé le Premier ministre. Toute personne qui peut effectuer son travail de chez elle doit le faire. Pour ceux qui doivent se rendre sur leur lieu de travail, des séances de tests de dépistage du Covid-19 seront organisées dans les entreprises privées et dans les administrations.
  • Le nombre de places dans les trains touristiques va être limité. En dehors des jours scolaires – c’est-à-dire le weekend, les jours fériés et pendant les vacances – seules les places du côté de la vitre pourront être occupées. Les autres devront rester libres.

Le cas des écoles

Bien qu’elles n’ont pas été annoncées directement lors de la conférence de presse, plusieurs décisions concernant l’organisation des écoles on été prises, comme expliqué ci-dessus. Toutefois, le Comité de concertation n’a pas trouvé de compromis sur la possible fermeture des écoles une semaine supplémentaire avant les vacances de Pâques. Les ministres de l’Enseignement, chacun pour leur Région ou tous ensemble, devront décider de mesures supplémentaires pour réduire le nombre de contaminations dans les écoles.

Le Comité de concertation a toutefois fixé un objectif: à la fin des vacances de Pâques, tous les élèves devront retourner à l’école.

En savoir plus: