La Belgique est le 1er pays au monde à lancer l’assurance de revenu garanti pour les patients guéris d’un cancer

Crédit : Isopix

Le secteur belge de l’assurance peut se targuer d’être le premier au monde à lancer ce dispositif. À partir du 1er février 2022, les patients atteints de cancer pourront souscrire une assurance de revenu garanti. 

Depuis le 1er février 2020, il existe un droit à l’oubli pour l’assurance sur le solde restant dû. Cela signifie que dix ans après la rémission d’un cancer, l’assureur ne peut plus refuser d’offrir une couverture à un demandeur en invoquant ce motif.

‘L’assureur ne peut donc plus invoquer le cancer pour refuser la demande d’assurance, exclure le cancer de la couverture d’assurance ou exiger une surprime’, explique Assuralia, l’association professionnelle des compagnies d’assurance, dans un communiqué de presse.

Étendre le droit d’oubli

À compter de l’année prochaine, le secteur étendra ce droit à l’assurance de revenu garanti. De nombreux travailleurs indépendants se rabattent sur cette assurance lorsqu’ils doivent soudainement cesser leurs activités pour cause de maladie ou d’accident. 

‘La Belgique est le premier pays au monde à introduire un droit à l’oubli pour l’assurance de revenu garanti. L’accord de coalition stipulait que nous devions étendre ce droit à l’oubli au secteur des assurances’, déclare Eva De Bleeker (Open Vld, secrétaire d’État à la Protection des Consommateurs).

‘Avec le nouveau code de conduite que le secteur est en train d’introduire, nous faisons un pas important dans cette direction’, explique-t-elle. ‘Cela fera une différence considérable pour de nombreuses personnes qui ont dû faire face au cancer, en particulier les travailleurs indépendants’.

Assuralia précise toutefois que les assurés devront toujours déclarer leur maladie, cela même dix ans après leur rémission, lorsqu’ils  introduisent une demande d’assurance de revenu garanti.