KISS Coin, la cryptomonnaie belge qui veut sauver le monde

Deux entrepreneurs belges se lancent dans une nouvelle cryptomonnaie. Le KISS Coin sera géré comme une enveloppe distribuée aux États afin de remplir les objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies.

Les cryptomonnaies, on ne les compte plus : elles se sont multipliées comme des escargots sous la pluie, avec chacune sa philosophie, ses valeurs, voire son objectif politique. Mais le KISS Coin a la double particularité de venir de chez nous et de se fixer un objectif aussi noble qu’ambitieux.

Le projet K.I.S.S. ( pour Keep It Simple and Sustainable) est une ASBL constituée par deux entrepreneurs wallons, et cette nouvelle organisation s’est donnée pour but de proposer une alternative au moyen d’un outil permettant à chaque pays qui le souhaite d’atteindre les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) définis par les Nations Unies.

Crypto écolo

Concrètement, l’ONG envisage de créer un compte basé sur les technologies blockchain afin de générer cette nouvelle cryptomonnaie, qui sera ensuite répartie entre les gouvernements du monde, de manière uniforme en se basant sur la taille de leur population. Chaque pays pourra ainsi utiliser ces fonds pour remplir des objectifs qui lui sont propres : l’isolation des bâtiments, l’éducation, la construction d’infrastructures d’énergie renouvelable, l’adaptation aux changements climatiques, etc.

Afin de rester entièrement fidèle à sa philosophie, le projet KISS utilise une blockchain Proof-of-stake à faible empreinte énergétique (de l’ordre de 99.95% en moins que le bitcoin, selon l’ONG).

Le KISS Coin partirait d’une valeur de 1,2€ par token. Le projet n’a pas été suivi d’une date de lancement officiel, mais il se fixe en tout cas pour objectif de compenser les lacunes de tous les plans de relances régionaux, nationaux et supranationaux. En cas de succès, évidemment. Et celui-ci repose sur la confiance collective dans cette nouvelle devise virtuelle.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés