Kaboul : que va-t-il se passer après le 31 août ?

Les Américains partiront bien le 31 août. Mais toute une série de pays assure, dans une déclaration conjointe, que les évacuations continueront. France et Grande-Bretagne envisagent même une « zone protégée » à Kaboul. Les discussions avec les talibans se prolongent, et ceux-ci semblent accommodants.

Dans l’aéroport investi par les forces armées américaines afin de protéger les évacuations, la situation peut évoluer d’heure en heure. Celles-ci doivent toujours évacuer entièrement le pays pour la date butoir du 31 août, malgré que le président Biden ait promis des représailles à l’encontre des groupes qui ont organisé les attaques de la semaines dernières, tuant 13 soldats américains, ainsi que peut-être 170 Afghans. D’autres attaques restent possibles.

Les talibans montrent patte blanche

Mais les évacuations ne vont pas pour autant prendre fin avec le retrait des Américains : de nombreux pays impliqués ont déclaré mener des négociations avec les talibans, qui ont établi une représentation diplomatique à Doha, la capitale du Qatar. Les États-Unis eux-mêmes ont affirmé que les nouveaux maîtres de l’Afghanistan assureraient le départ des éventuels ressortissants américains encore présents dans le pays. « Nous allons nous assurer qu’on ait un mécanisme pour les sortir du pays s’ils veulent rentrer à l’avenir, les talibans ont pris des engagements à cet égard » assurait Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden.

Après le départ des Américains, les nations européennes veulent prendre le relais pour garantir que les départs des exilés afghans seront toujours possibles. Le président français Emmanuel Macron a indiqué vouloir mettre en place une « zone protégée » à Kaboul afin d’y mener des actions humanitaires. La France et le Royaume-Uni vont soumettre un projet de résolution en ce sens au Conseil de sécurité des Nations unies. « Nous allons construire, avec nos partenaires, par une négociation avec les talibans qui maintenant s’impose, les solutions pour, au fil de l’eau, leur permettre de quitter Kaboul et l’Afghanistan et d’être protégés » déclaré le président français.

Déclarations et négociations

Selon Le Monde, une centaine de pays disent avoir obtenu la garantie des talibans que ceux-ci laisseraient partir tous les étrangers et ressortissants afghans disposant d’un permis de s’installer ailleurs, même après le retrait des troupes américaines prévu ce mardi. « Nous nous engageons tous à nous assurer que nos citoyens, ressortissants ou résidents, employés, Afghans, qui ont travaillé avec nous, et ceux qui sont en danger, pourront continuer à voyager librement vers des destinations hors d’Afghanistan » ont fait savoir ces pays dans une déclaration conjointe.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés