Ce qui va changer en 2021 pour votre portefeuille

Un toit avec des panneaux solaires. Crédit: Isopix

Selon un calcul effectué par Acerta, les 470.000 employés qui font partie de la Commission paritaire 200 – le plus grand groupe d’employés de notre pays – gagneront 0,95% de plus à partir du 1er janvier 2020 grâce à l’indexation. C’est un peu moins que ce qu’Acerta avait calculé au début de l’année. À l’époque, on supposait que l’indexation maximale serait de 1,01%.

Toutefois, il s’agit d’une augmentation plus importante que celle enregistrée au 1er janvier 2020. À l’époque, les salaires des employés avaient augmenté de 0,8% contre 2,16% en 2019 et 1,83% en 2018,  mais les indexations étaient considérablement plus élevées.

D’un point de vue technique, il ne s’agit pas de surtaxes, mais d’un ajustement des salaires selon l’espérance de vie. Pour les employeurs, cependant, cela implique une augmentation du coût total des salaires.

Augmentation des tarifs sociaux de l’énergie

Les tarifs sociaux de l’énergie augmenteront à partir du 1er janvier 2021. Le tarif social de l’électricité augmentera de 10% (tarif unique et double) et celui du gaz naturel augmentera de 15%, selon la CREG, l’organisme baromètre de l’énergie.

Ces tarifs sociaux ne sont pas accessibles à tous. Seules les personnes et les familles qui bénéficient de certains avantages sociaux, telles que les personnes handicapées ou les personnes percevant d’un revenu d’intégration, peuvent peuvent profiter de ces tarifs. Ce groupe sera élargi aux bénéficiaires de l’intervention majorée, soit près de 447.000 personnes supplémentaires. Elles pourront en bénéficier dès février 2021, selon le ministre de l’Économie Pierre-Yves Dermagne (PS). Cela concerne entre autres les pensionnés, les familles monoparentales et les personnes dont le revenu est inférieur ou égal à 20.000 euros bruts par an.

La CREG fixe ces tarifs sur une base trimestrielle, alors qu’auparavant cela se faisait tous les six mois. Ainsi, les fluctuations des prix sont surveillées plus attentivement.

Baisse des tarifs du réseau de distribution d’électricité

Les tarifs du réseau de distribution de l’électricité, qui représentent une grande partie de la facture énergétique, diminueront à nouveau en 2021. Le gaz naturel, en revanche, deviendra plus cher.

Pour un ménage moyen, les tarifs du réseau de distribution diminueront en moyenne de 16 euros par an, soit 4%, en 2021. Pour le gaz naturel, 2 euros seront ajoutés chaque année. Attention, ce sont des moyennes. Il peut y avoir de grandes différences entre les sociétés intercommunales.

Le compteur inversé pour les panneaux solaires disparaît en Flandre

Toute personne qui installera des panneaux solaires en Flandre en 2021 ne pourra plus prétendre au compteur inverseur.

Les propriétaires de panneaux solaires peuvent actuellement réinjecter dans leur réseau énergétique l’électricité qu’ils ne consomment pas directement. Comme le compteur électrique s’inverse, ces excédents d’énergie sont accumulés à des moments où le soleil ne brille pas et ne seront donc pas inclus dans la facture.

Ce système ne s’appliquera donc plus à ceux qui installeront des panneaux solaires l’année prochaine. Même ceux qui ne feront plus inspecter leurs panneaux cette année ne pourront plus utiliser le compteur inverseur.

À partir de l’année prochaine, il devrait y avoir une prime unique qui pourrait atteindre 1.500 euros pour ceux qui installent des panneaux solaires. Le montant de la prime effective dépendra de la taille de l’installation. La puissance de l’onduleur devra être inférieure ou égale à 10 kVA.

Toute personne ayant installé des panneaux solaires et les ayant fait inspecter avant le 1er janvier 2021 bénéficiera encore du principe de l’inversion du sens du courant pendant 15 ans. Mais ce n’est pas une garantie. Le régulateur flamand de l’énergie VREG, entre autres, a fait appel à la Cour constitutionnelle contre le principe du droit au compteur inverseur. Aucune décision n’a encore été communiquée à ce jour. 

En Wallonie et à Bruxelles

En Wallonie, le tarif prosumer est entré en vigueur sur le territoire depuis le 1er octobre 2020, alors qu’il sera d’application à Bruxelles dès 2021. Il s’agit d’une redevance annuelle forfaitaire (450 euros en moyenne) visant à compenser l’utilisation du réseau. Ce montant est calculé en fonction de la puissance électrique de l’installation photovoltaïque sur base de 37, 7% de l’autoconsommation d’électricité produite.

Le gouvernement wallon a voté un décret pour le financer à 100% entre 2020 et 2021, puis à 54,27% en 2022 et 2023. Il a aussi prévu deux primes pour stimuler l’autoconsommation d’énergie: une prime qui couvre le placement d’un compteur double-flux (152 euros), l’autre qui se rapporte à l’installation d’équipements de mesurage et de pilotage (plafonnée à 400 euros).

Bruxelles, elle, a opté pour une diminution des certificats verts à partir de 2021 (initialement prévu pour avril 2020). Tout Bruxellois qui installe des panneaux solaires est reconnu comme producteur d’énergie verte et se voit octroyer des certificats verts qu’il peut revendre sur le marché de l’énergie.

À partir du 1er janvier

  • Le congé parental passera de 10 à 15 jours pour les papas ou coparents. À prendre dans les 4 mois suivant la naissance de l’enfant. Il en est de même pour les indépendants (de 20 demi-jours à 30 demi-jours).
  • Le prix des paquets de cigarettes va augmenter: 7,50 euros pour 20 cigarettes en 2021 contre 6,80 euros actuellement. Le paquet de tabac de 50g augmentera à 11,17 euros contre 9,70 actuellement.
  • Proximus va augmenter certains de ses tarifs. Les Pack Tuttimus, Familus et Mimimus seront plus chers.

Aller plus loin: ‘Il y a un besoin urgent de concurrence pour les télécom en Belgique’