Huawei lance déjà sa première voiture: « Moins chère et dotée d’une meilleure autonomie que le Model Y de Tesla »… mais pas 100% électrique

En fin d’année dernière, Huawei avait dévoilé « sa » première voiture: l’Aito M5. Moins de trois mois plus tard, les premières unités vont être livrées en Chine.

En décembre dernier, Richard Yu, PDG de Huawei Consumer Business Group, avait pris une heure pour présenter l’Aito M5, à l’occasion d’un événement organisé pour lancer les produits d’hiver du géant chinois de la technologie. Il avait notamment expliqué que ce véhicule allait être le tout premier à être équipé du système d’exploitation HarmonyOS de Huawei.

Lors de son laïus, M. Yu avait fait savoir que Huawei n’avait ni plus ni moins que le Model Y dans le viseur. L’Aito M5 serait moins cher et disposerait d’une plus grande autonomie. Aucun des deux arguments n’est faux. Mais il convient d’y apporter quelques nuances.

Prolongateur d’autonomie thermique

Précision à faire d’emblée: bien qu’il sera vendu dans des boutiques Huawei, l’Aito M5 n’est pas un véhicule 100% Huawei. Ce SUV est le fruit d’un partenariat avec Seres, un constructeur automobile basé à Santa Clara, en Californie (Etats-Unis). Seres est toutefois lui-même une filiale de Sokon, un groupe chinois installé à Chongqing (Chine). C’est d’ailleurs là que l’Aito M5 est monté, à vitesse grand V.

Il y a quelques mois, M. Yu s’est vanté du fait que l’Aito M5 aurait une autonomie de plus de 1.000 kilomètres. 1242 km très exactement, selon le cycle d’homologation chinois CLTC (soit environ 1100 km en cycle WLTP). Ce qui lui conférerait un avantage certain sur le Model Y, l’autonomie du SUV de Tesla étant deux fois moins importante.

Mais l’Aito M5 n’est pas un véhicule totalement électrique: il dispose d’un prolongateur d’autonomie thermique. Sa batterie de 40 kWh le dote d’une autonomie de 150 km. S’y ajoute un moteur 4 cylindres 1,5 de 92 kW/125 ch. Celui-ci n’entraîne pas les roues, mais il génère de l’énergie (jusqu’à 3,2 kilowattheures d’électricité par litre, selon Huawei) qui permet d’augmenter l’autonomie du véhicule.

Au niveau du prix, l’Aito M5 est effectivement moins cher que le Model Y. Il coûte 249.800 yuans (35.980 euros) après subventions. La voiture de Tesla s’achète, elle, à 301.840 (43.320 euros).

Dans les traces du Li One ?

Ces nuances étant établies, cela ne veut pas dire que le véhicule de Seres et Huawei ne va effectivement pas constituer un nouveau concurrent au Model Y sur le marché chinois. Le prolongateur d’autonomie thermique pourrait même séduire les Chinois.

En effet, le Li One (de Li Xiang), qui fonctionne comme l’Aito M5, connaît un joli succès depuis plusieurs mois. En janvier, par exemple, 12.426 unités ont été écoulées. C’est plus que les 10.147 livraisons de Nio (ES6, EC6 et ES8, tous 100% électriques, combinés). Et pas très loin des 16.496 Model Y vendus durant ce même mois. Le Li One est pourtant plus onéreux que le SUV Tesla – et donc que celui de Seres/Huawei.

Les premières livraisons de l’Aito M5 sont attendues pour ce samedi, rapporte CNBC. Et tout porte à croire que les premiers chiffres seront bons, l’appui d’un grand nom comme Huawei lui conférant un avantage indéniable sur les autres électriques/hybrides chinois, issus jusqu’à présent principalement de startups.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20