HSBC supprime 35.000 emplois dans le monde

HSBC
Isopix

La banque britannique HSCB a annoncé reprendre son plan de restructuration qui prévoit quelque 35.000 suppressions d’emplois dans le monde.

Le nouveau directeur général Noel Quinn a annoncé cette triste nouvelle à l’ensemble de son personnel composé de 235.000 employés dans le monde entier. Le géant bancaire avait initialement révélé ce plan en février, mais a été contraint de le mettre sur pause pour cause de pandémie. La vie reprenant désormais son cours, HSBC en a fait de même avec ses licenciements.

‘Nous ne pouvons pas faire une pause indéfiniment dans les suppressions d’emplois’, écrit dans une note au personnel Noel Quinn, les jugeant ‘même encore plus nécessaires aujourd’hui’. La banque va également geler la grande partie de ses recrutements externes, a-t-il ajouté. Elle examinera aussi les secteurs d’activité moins rentables pour déterminer les suppressions d’emplois.

Cette initiative fait partie d’un programme de restructuration qui vise à réduire les coûts de 4,5 milliards de dollars d’ici 2022. En février dernier, HSBC avait en outre annoncé réduire considérablement ses activités en Europe et aux Etats-Unis pour se concentrer sur l’Asie.

La pandémie de coronavirus étant depuis passée par là, le plan de restructuration pourrait désormais se montrer plus dure qu’initialement prévu. La banque a encaissé une chute de 57 % du bénéfice net au premier trimestre, et s’attend désormais à ce que la facture des crédits impayés en 2020 se situe dans une fourchette entre 7 et 11 milliards de dollars, selon l’AFP. Pour ne rien arranger, HSBC voit sa réputation se ternir depuis qu’elle a affiché son soutien au régime chinois qui a adopté une loi sur la sécurité controversée à Hong Kong

Lire aussi: