Marchés:
Chargement en cours…

SAMEDI 19 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Hong Kong: accusé de ‘connivence avec les forces étrangères’, le patron de presse Jimmy Lai a été arrêté

Logo Business AM
Politique

10/08/2020 | Ewa Kuczynski | 4 min de lecture

Hong Kong, Chine, 10 Août 2020. Jimmy Lai est escorté par deux policiers dans le cadre de son arrestation. EPA-EFE/VERNON YUEN

L’une des principales figures du mouvement pro-démocratie a été arrêtée en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin sur le territoire, le mois dernier.

Il s’agit d’une nouvelle étape dans la reprise en main musclée de l’ex-colonie britannique par Pékin, même s’il est vrai que le journaliste se savait en sursis. Le 30 juin dernier, le comité permanent de l’Assemblée nationale populaire chinoise (ANP) a avait adopté la loi sur la sécurité nationale’, destinée à lutter contre ‘la sécession, la subversion, le terrorisme et la collusion avec des forces étrangères’ à Hongkong. C’est dans le cadre de cette nouvelle loi que le journaliste et certains collaborateurs de son groupe de presse ont été arrêtés. 

‘Jimmy Lai a été arrêté à son domicile vers 7 heures ce matin. Nos avocats sont en route pour le commissariat’ a déclaré Mark Simon, un proche de Jimmy Lai. L’avocat a précisé dans une déclaration que d’autres membres du groupe de presse de Jimmy Lai avaient aussi été arrêtés.

 

‘Je suis prêt à aller en prison’

Jimmy Lai, 72 ans, est le propriétaire de deux médias ouvertement pro-démocratiques et critiques: le Apple Daily et le Next Magazine. Il avait déjà été arrêté en février dernier pour avoir participé à une marche non-autorisée quelques mois auparavant.

Le journaliste est considéré comme un ‘héros’ par de nombreux habitants de Honk Kong. Il s’affiche comme un propriétaire de presse combatif et comme le seul magnat du territoire qui ose critiquer Pékin.  

Les médias officiels chinois l’ont toutefois qualifié de ‘traître’. Ils l’ont également accusé d’être à l’origine de grandes manifestations pro-démocratiques qui ont eu lieu à Hong Kong. Il a également été accusé d’être le leader d’un groupe de personnalités qui aurait conspiré avec des nations étrangères pour nuire à la Chine.

En juin dernier, deux semaines avant l’imposition de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, Jimmy Lai avait déclaré : ‘Je suis prêt à aller en prison. Si cela arrive, j’aurai l’occasion de lire des livres que je n’ai pas encore lus. La seule chose que je puisse faire, c’est de rester positif.’

Source: The Guardian


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    30.170.390
  • Nombre
    de décès
    946.001
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    97.976
  • Nombre
    de décès
    9.936
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks