Marchés:
Chargement en cours…

LUNDI 30 NOV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Harari: ‘Les politiciens comprennent bien moins le monde que ce qu’ils aiment le penser et le montrer’

Logo Business AM
Politique

26/10/2020 | Dominique Dewitte | 7 min de lecture

Noah Yuval Harari (SELCUK BULENT/SIPA/Isopix)

‘Il y a une chance que lorsque nous repenserons à cette période dans 50 ans, nous ne penserons pas tant au coronavirus qu’au moment où nous avons commencé à être massivement contrôlés par nos gouvernements.’

C’est ce qu’a déclaré le penseur israélien Yuval Noah Harari lors d’une interview avec le journal espagnol El País. Harari était notre invité au Lotto Arena d’Anvers au début de l’année. Il s’était entretenu avec plus de 5.000 personnes lors d’un événement organisé par notre magazine sœur Newsweek.

Selon ce philosophe juif, le plus grand danger du Covid-19 n’est pas médical, mais économique et politique. ‘Les conséquences de la pandémie peuvent durer des années et provoquer l’effondrement de régions entières comme en Amérique du Sud. Elles peuvent également mener à la percée de nouvelles technologies de surveillance.’

Harari redoute surtout la percée de la biométrie, qui nous permet non seulement de savoir où nous allons et avec qui nous interagissons, mais aussi de voir à l’intérieur de notre corps. En mesurant notre tension artérielle, notre fréquence cardiaque et notre activité cérébrale, par exemple.

‘Une forme de contrôle social dont les régimes totalitaires rêvent depuis des années’

‘Si le gouvernement et les entreprises technologiques nous connaissent mieux que nous ne nous connaissons nous-même, ils peuvent analyser nos émotions, nos pensées et notre personnalité. Ensuite, ils maitriseront une forme de contrôle social dont les régimes totalitaires rêvent depuis longtemps.’

Harari s’est entretenu avec le journal espagnol qui publie sa bande dessinée Sapiens. Le livre lui-même a maintenant été traduit en 60 langues et a été vendu 16 millions de fois. Mais selon l’Israélien, il est temps de passer à un format différent, ‘pour obtenir des explications simples de choses difficiles’.

La bande dessinée Sapiens a été réalisée en collaboration avec l’artiste belge David Vandermeulen et son collègue français Daniel Casanave. Harari est le personnage central de l’histoire qui guide sa nièce Zoé à travers l’histoire. Le livre compte 246 pages et est donc considérablement plus épais qu’une bande dessinée moyenne.

‘Les scientifiques ont besoin de plus de moyens de communication pour atteindre les gens’

‘Ce type de présentation est plus accessible et amusant’, a déclaré Harari. ‘En période de pandémie, il est extrêmement important de faire l’effort de transmettre les connaissances technologiques au grand public afin d’étouffer toute théorie du complot dans l’œuf. La science est souvent difficile à expliquer et, pendant ce temps, des rumeurs circulent selon lesquelles Bill Gates a développé le virus dans un laboratoire pour contrôler le monde. Les scientifiques ont besoin de plus de moyens de communication pour atteindre la population.’

‘Nous devons réinventer la démocratie et le système économique.

Harari ne parle pas d’avenir, mais il pense qu’il est grand temps de développer de nouvelles structures politiques.

Dans son livre 21 questions pour le 21e siècle, Harari a écrit que les politiciens comprennent beaucoup moins le monde qu’ils n’aiment le penser et le montrer. Ils ignorent également sa complexité. Et cela a une série de conséquences, comme on le voit maintenant.

‘Le progrès technologique rend le système actuel obsolète. Les structures politiques et économiques existantes ont été conçues lorsque cette technologie n’existait pas. Nous devons réinventer la démocratie et le système économique. Nous ne devrions pas nous en tenir aux lois existantes. Nous devons essayer de réduire la souffrance dans le monde, parce qu’il s’agit d’un phénomène biologique universel. Les ressources changent parce que les circonstances changent. Je ne sais pas ce qu’il se passera au cours des 100 prochaines années. Mais j’espère qu’il y aura un nouveau système politique qui libérera les gens de leurs souffrances.’

Harari prône également la coopération internationale dans le domaine médical. ‘Quiconque veut être patriotique pendant une pandémie doit prôner des soins de santé solides et payer ses impôts. […] Les présidents millionnaires qui paient 750 dollars d’impôts par an ne sont pas des patriotes.’ Harari montre un mépris clair pour Donald Trump, qui, selon les informations du New York Times, n’a transféré qu’un si petit montant au Trésor ces dernières années.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    62.235.120
  • Nombre
    de décès
    1.452.317
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    574.448
  • Nombre
    de décès
    16.461
Logo Business AM

Business AM | Stocks