Face à la montée des océans, une première cité flottante dès 2024

Si les cités bâties sur des atolls artificiels évoquent immanquablement les projets pharaoniques des Émirats arabes unis, réservés à un public de super-riches, les villes conquises sur la mer sont appelées à très vite devenir une réalité dans certains pays. Non pas comme des lieux consacrés au luxe, mais comme une nécessité face à une montée des eaux qui se fait de plus en plus pressante.

C’est le cas dans l’archipel des Maldives, un pays d’Asie du Sud constitué de 1.199 îles dont 202 sont habitées, et qui abrite une population d’environ 391.000 habitants, qui se retrouve en première ligne face à la montée des eaux et à la salinisation des sols agricoles. 80% de la superficie des Maldives se situe à moins d’un mètre au-dessus du niveau de la mer et, compte tenu de la hausse prévue des eaux, qui pourrait atteindre un mètre d’ici la fin du siècle, la quasi-totalité du pays pourrait être submergée, rappelle CNN.

20 habitants dans une cité qui flotte

Face à ce défi, la République des Maldives a décidé de se lancer dans la création ex nihilo d’une véritable cité flottante. Celle-ci sera composée de 5.000 unités flottantes comprenant des maisons, des restaurants, des magasins et des écoles, le tout entrecoupé de canaux. Les premières unités seront dévoilées ce mois-ci, les résidents commenceront à emménager au début de 2024, et la ville entière devrait être achevée en 2027. À terme, la cité devrait accueillir 20.000 personnes.

Ce projet est développé conjointement par le gouvernement du pays et la société hollandaise Dutch Docklands, leader mondial en dispositifs flottants. Il faut dire que les Pays-Bas s’intéressent aussi de près à ce genre de technologie, de nombreux territoires étant eux aussi très proches du niveau de la mer, voire plus bas encore. Dans certaines villes du pays, de nouveaux quartiers entiers sont déjà construits sur des structures flottantes, capables de protéger leurs habitants des crues.

Une spécialité hollandaise

La technologie développée par Dutch Docklands repose, littéralement, sur de grandes plateformes hexagonales, respectant ainsi la forme distinctive des récifs coralliens locaux, construites en chantier naval, puis remorquées sur le site de la future cité. Là, elles seront ancrées à des structures de béton et amarrées l’un à l’autre ainsi qu’à un anneau d’îlots protecteurs. Ceux-ci atténueront l’impact des vagues du lagon tout en stabilisant les structures et les complexes bâtis sur les plateformes. L’entreprise assure que la ville sera stable et que ses résidents ne souffriront pas du mal de mer.

D’autres projets de villes flottantes ont été lancés, comme Oceanix City à Busan, en Corée du Sud, et une série d’îles flottantes sur la mer Baltique développée par la société néerlandaise Blue21, mais aucun ne rivalise avec cette échelle et ce délai. Reste à voir si ça sera suffisant pour sauver les Maldives de l’océan.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20