Le niveau de la mer augmente, les terres s’affaissent : comment les villes côtières du monde entier luttent pour garder la tête hors de l’eau

Alors que la Belgique et les Pays-Bas sont menacés par la montée du niveau de la mer, les habitants de plusieurs villes du monde s’inquiètent de voir bientôt l’eau littéralement au pas de leur porte. Une étude a démontré que certaines grandes villes s’enfoncent en fait plus vite que ne monte le niveau de la mer qui les entoure.

Ce phénomène, appelé affaissement du sol, constitue une menace particulièrement grave pour les villes d’Asie du Sud-Est, mais d’autres cité, d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Afrique et d’Australie, sont aussi littéralement en train de couler. C’est ce que démontre une étude du phénomène dans 99 villes côtières de la planète.

Eaux souterraines et récupération

L’affaissement du sol implique l’érosion des couches inférieures à un point tel qu’un tassement se produit. Cela peut être dû à des phénomènes naturels, mais les activités humaines accélèrent souvent le processus. Cela a des conséquences désastreuses pour lesquelles plusieurs gouvernements doivent déjà prendre des mesures drastiques.

Le principal responsable de l’accélération de l’affaissement des sols est le pompage des eaux souterraines, mais les puits de pétrole ou de gaz et les mines de charbon font également s’enfoncer de vastes zones plus rapidement que d’habitude. Chez nous, l’exploitation du charbon dans le bassin de la Campine, dans le Limbourg, au XXe siècle, a provoqué des affaissements. L’extraction du gaz dans la province néerlandaise de Groningue a également fait couler des quartiers entiers.

Les zones densément peuplées sont également plus souvent victimes d’affaissements, car on y pompe davantage d’eaux souterraines pour les chantiers de construction, l’industrie ou les installations sanitaires.

Jakarta

Selon les données de l’étude, la ville portuaire chinoise de Tianjin est la ville qui s’enfonce le plus rapidement au monde. Chaque année, cette ville est en moyenne plus basse d’environ 5,22 centimètres. La capitale chinoise du commerce, Shanghai, fait également partie du top 10 et s’enfonce de 2,94 centimètres chaque année. Au 10e rang, on trouve la ville américaine de Houston, qui s’enfonce en moyenne de 1,95 cm chaque année.

Le titre traditionnel de « ville qui coule le plus rapidement au monde » revient généralement à la capitale indonésienne Jakarta. Cette fois, elle arrive en troisième position. En moyenne, Jakarta s’enfonce de 3,44 cm dans le sol chaque année en raison des affaissements.

C’est un énorme problème pour la population et le gouvernement indonésien. La ville, qui compte quelque 10,5 millions d’habitants, est régulièrement victime d’inondations. Parfois, une marée de printemps suffit à inonder des parties entières de la ville. De grandes étendues de terre ont déjà été englouties par la mer au cours des trente dernières années. Cette situation ne s’améliorera certainement pas si rien n’est fait pour enrayer l’affaissement. Et les conséquences sont déjà très importantes, le gouvernement indonésien ayant décidé de faire de Palangkaraya, sur l’île de Bornéo, sa nouvelle capitale.

Ces dernières années, le gouvernement indonésien a également surveillé de très près tous les forages d’eau souterraine. De cette manière, Jakarta a réussi à réduire la subsidence annuelle d’environ 28 cm par an il y a 30 ans à 3,44 cm aujourd’hui. Dans le nord de Jakarta, le pompage des eaux souterraines est même totalement interdit.

Irréversible, mais en ralentissement

Les conséquences de l’affaissement du sol sont malheureusement irréversibles. La seule chose que les gouvernements peuvent faire pour éviter que leurs villes ne deviennent une nouvelle Atlantide est donc de prendre des mesures pour empêcher l’épuisement des sols, comme le contrôle strict de la consommation d’eau souterraine, le forage et l’extraction de matières premières. Bien sûr, de telles mesures coûtent de l’argent ; le gouvernement indonésien a dû débourser 35 milliards d’euros pour investir dans des mesures visant à empêcher la ville d’être plus souvent inondée.

Si rien n’est fait pour résoudre le problème, des dizaines de millions d’habitants des différents coins du monde risquent de perdre leur maison face aux vagues de la mer.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20