Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 02 JUIN

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Jakarta coule : l’Indonésie se dote d’une nouvelle capitale

Logo Business AM
Économie

02/05/2019 | Audrey Duperron | 4 min de lecture

Jakarta ne sera bientôt plus la capitale de l’Indonésie. Ainsi en a décidé le président du pays, Joko Widodo. « Jokowi », comme on le surnomme, pense qu’il est nécessaire de déplacer le centre administratif de ce pays qui est le 4e le plus peuplé du monde, avec 260 millions d’habitants. 

Le président justifie sa décision par les embouteillages constants de Jakarta, et ses risques d’inondation, qui la rendent quasiment invivable.

Une capitale qui suffoque et qui coule

L’île de Java, sur laquelle est située Jakarta, rassemble 140 millions de personnes, soit 57 % de la population du pays. La capitale et sa banlieue hébergent elles-mêmes 40 millions de personnes. La ville s’est urbanisée en quelques décennies seulement, et son infrastructure n’a jamais été ajustée à ce développement éclair. Résultat, la capitale indonésienne est constamment embouteillée. Selon certaines études, Jakarta serait même la championne du monde dans ce domaine. En conséquence, son air est quasiment irrespirable.

Les fortes pluies qui tombent près de la moitié de l’année sont un autre gros problème. Comme les rivières et les égouts sont obstrués avec des détritus, l’eau ne s’écoule pas correctement, et les rues sont régulièrement inondées.

De plus, les deux tiers des habitants, qui n’ont pas accès à l’eau courante, creusent des puits pour extraire l’eau du sous-sol. En conséquence, Jakarta s’enfonce plus rapidement que toute autre ville du monde au rythme de la montée du niveau de la mer. Certains quartiers s’effondrent même de 25 cm par an. Selon les scientifiques, dans une trentaine d’années, presque tous les quartiers de la ville situés en bordure de mer pourraient être submergés.

La Ceinture de Feu

Le 29 avril, le ministre de la Planification, Bambang Brodjonegoro, a annoncé que le gouvernement avait décidé de quitter l’île de Java, avec l’objectif de réduire la congestion de Jakarta, mais aussi de réduire les inégalités entre les différentes régions du pays. Selon le ministre, la congestion de la capitale coûte plus de 7 milliards de dollars par an à l’économie du pays.

Sri Mulyani Indrawati, le ministre indonésien des Finances, a souligné qu’il était hors de question d’investir lourdement pour la relocalisation de la capitale. Il rappelle que l’Indonésie est située sur la Ceinture de Feu. Il s’agit d’une zone de contact de diverses plaques tectoniques, qui concentre un grand nombre de volcans, et qui se caractérise par une très forte activité sismique. Selon le ministre, il est important de prendre ce facteur en compte, et de choisir une ville relativement peu exposée à ces phénomènes.

Palangkaraya

La ville candidate la mieux placée pour reprendre le rôle de capitale est Palangkaraya, une ville de 260 000 habitants de la province du Kalimantan central, située sur l’île de Bornéo. La nouvelle promotion de cette ville pourrait rééquilibrer l’activité économique du pays, mais également réduire l’exploitation forestière illégale dans les palmeraies et la pollution par le charbon, en raison de la présence de nombreux fonctionnaires.

Néanmoins, cette décision risque de susciter un fort mécontentement. Les riches Jakartanais déploreront la dépréciation de leurs biens immobiliers, tandis que les fonctionnaires de la ville risquent de regretter les nombreux avantages offerts par une métropole comme Jakarta.

Le choix définitif devrait être fait d’ici l’année prochaine. Widodo déclare qu’il est prêt à consacrer un budget de 33 milliards de dollars pour le développement de la nouvelle capitale. La mise en oeuvre effective de cette délocalisation pourrait prendre une dizaine d’années.


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks