Euronext a déjà vu 780 milliards d’euros partir en fumée cette année

La valeur marchande d’Euronext, la plus grande bourse d’Europe, a chuté de 780 milliards d’euros, soit 13,8 %, entre janvier et octobre. C’est ce que révèle une enquête réalisée par le site d’information financière Finbold.

Pourquoi est-ce important ?

L'année 2022 restera dans les mémoires comme une année catastrophique pour les marchés d'actions. La hausse des taux d'intérêt, la guerre en Ukraine, la crise énergétique et l'imminence d'une récession ont fait fuir de nombreux investisseurs cette année.

Dans l’actu : Une enquête de Finbold montre qu’Euronext a déjà pris des coups cette année.

  • De nombreux investisseurs ayant cédé leurs actions au cours des dix premiers mois de l’année, la valeur du marché de la bourse européenne est passée de 5.650 milliards d’euros à 4.870 milliards d’euros. Cela représente une baisse de 780 milliards d’euros, soit 13,8 %.
    • À titre de comparaison : c’est une baisse moins importante que celle d’Amazon. Le géant de l’e-commerce, à lui seul, a vu s’évaporer plus de 1.000 milliards de dollars.
  • Ajout important : 2021 a été une année de tous les records pour les marchés boursiers. Pendant cette période, la politique monétaire était encore détendue. En outre, la BCE a injecté des fonds supplémentaires dans l’économie européenne par le biais du programme d’achat d’urgence de la pandémie (PEPP). La valeur marchande d’Euronext a augmenté de 28,12% l’année dernière par rapport à 2020.

Pourquoi une perte aussi importante ? Actuellement, l’économie européenne est affectée par plusieurs crises, dont la crise énergétique et la crise du pouvoir d’achat. En outre, le resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) exerce une pression sur les marchés des actions. Finbold énumère d’autres explications.

  • Le site d’informations financières parle également d’une baisse du nombre d’introductions en bourse (IPO).
  • Dans le même temps, selon le site, le marché boursier n’a pas non plus réussi à attirer les sociétés « chèque en blanc », également connues sous le nom de SPAC. « Cela s’explique par le fait que les régulateurs européens ont mis en garde contre le fait que ces véhicules d’investissement comportent des risques de conflits d’intérêts et d’incertitude », peut-on lire.

Les plus grandes sociétés cotées d’Euronext

Plus en détail : Finbold a également fait la lumière sur les plus grandes entreprises de la bourse européenne.

  • La valeur boursière de la société de luxe LVMH, la plus grande entreprise d’Euronext, s’élevait à 321,6 milliards de dollars en octobre. Elle a perdu 4% depuis le début de l’année. Ce vendredi, elle vaut 365 milliards de dollars, selon Companiesmarketcap.
  • La société pharmaceutique américaine en double cotation à New York et Paris, Merck and Co, occupait la deuxième place ce mois-là, avec une capitalisation boursière de 237,2 milliards de dollars (+40%, 270 milliards ce vendredi).
  • Le géant pétrolier Shell complète le trio de tête avec une valeur marchande de 200,6 milliards de dollars le mois dernier (+41% depuis le début de l’année, valeur identique ce jeudi).

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20