La fin est-elle proche pour le réseau social de Donald Trump ?

Les choses ne vont pas bien pour Truth Social, la plateforme des réseaux sociaux de l’ancien président américain Donald Trump. Le républicain avait soumis une demande de brevet pour le site de réseau social à l’Office américain des brevets et des marques (USPTO), mais celui-ci a refusé de reconnaître la marque.

Trump est bombardé de mauvaises nouvelles. Le ministère américain de la Justice enquête pour savoir s’il a enfreint la loi sur l’espionnage. Au début du mois, le service de renseignement intérieur, le FBI, a effectué une descente à Mar-a-Lago, la station balnéaire de Trump en Floride où il possède également une résidence privée. Là, les agents ont recherché un certain nombre de boîtes contenant des documents que l’ex-président avait emportés de la Maison-Blanche.

Truth Social en difficulté

Le déploiement de Truth Social ne se déroule pas non plus comme prévu. L’USPTO refuse d’enregistrer Truth Social en tant que marque commerciale. L’avocat Josh Gerben de Gerben Law l’a annoncé via le réseau social Twitter.

Selon l’agence gouvernementale, il existe trop de similitudes entre la plateforme de Trump et d’autres sites de réseaux sociaux. Les plateformes existantes The Truth Network et Vero True Social sont notamment citées. « Les marques sont comparées dans leur ensemble sur la base des similitudes d’apparence, de son, de connotation et d’impression commerciale », note l’USPTO.

Cela ne signifie pas forcément la fin pour Truth Social. Trump a maintenant six mois pour contester cette décision. Un premier refus n’est pas rare et il existe quelques mesures que l’ancien président des États-Unis peut prendre pour surmonter cet obstacle.

Problèmes d’argent

Cependant, la plateforme de Trump est également confrontée à de nombreux autres problèmes. Selon les rapports de Fox News, Truth Social est confronté à de graves difficultés financières. Par exemple, l’entreprise doit encore payer 1,6 million de dollars à l’hébergeur RightForge. Cela n’est certainement pas sans conséquence. RightForge peut décider d’arrêter l’hébergement web, ce qui signifie que la plateforme de Trump n’existera plus.

En outre, l’organisme américain de surveillance des valeurs mobilières, la SEC, et le ministère de la Justice enquêtent sur la fusion entre Truth Social et la société de couverture Digital World Acquisition Corp. Trump veut rendre son entreprise publique de cette manière. Une enquête est en cours pour savoir si certaines parties étaient au courant de la fusion avant que la SPAC ne lève des capitaux auprès du grand public. Ceci est interdit pour ces entreprises.

Sur une note plus positive, le nombre d’utilisateurs a augmenté après la descente du FBI à Mar-a-Lago. Cependant, l’entreprise continue de mal se porter en bourse. Par rapport au début de l’année, Digital World Acquisition Corp est dans le rouge à plus de 40 %.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20