En images: SpaceX a attaché 29 moteurs à Super Heavy, ce qui rendra sa fusée deux fois plus puissante que celle d’Apollo

SpaceX vient d’accomplir une nouvelle étape dans la construction de sa fusée Starship et de son lanceur Super Heavy, qui doivent lui faire atteindre la Lune et Mars. L’appareil atteindra une puissance jamais vue dans l’histoire de la conquête spatiale.

Il y a deux semaines, SpaceX avait réussi à effectuer un vol statique (la vidéo est ici) avec son lanceur Super Heavy, qui doit mettre Starship en orbite. Ce premier test avait consisté en la mise à feu de trois moteurs.

Ce lundi, l’entreprise spatiale d’Elon Musk a annoncé avoir équipé Super Heavy de 29 moteurs, des Raptors. C’est avec ceux-ci qu’il réalisera ses premiers vols d’essai. Par la suite, quatre autres moteurs devraient être ajoutés, portant le total à 33. Sans oublier les 6 Raptors qui doivent être attachés au deuxième étage de la fusée.

L’appareil de SpaceX s’annonce colossal. Une fois les deux étages assemblés, la fusée mesurera 120 mètres de long. Du jamais vu dans l’histoire de la conquête spatiale. Elle sera dotée d’une capacité de poussée au décollage de 72 méganewtons. Là aussi, c’est inédit. A titre de comparaison, la fusée Saturn V, que la NASA avait utilisée dans le cadre de son programme lunaire Apollo entre 1967 et 1973, avait une puissance de 34 MN.

A quand un vol orbital ?

Chaque semaine, SpaceX se rapproche un peu plus de son premier vol orbital avec Super Heavy. Toutefois, elle ne peut pas encore se fixer une date.

En effet, l’Administration fédérale de l’aviation (FAA) mène actuellement une étude environnementale pour évaluer l’adéquation du site de SpaceX dans le sud du Texas pour les lancements orbitaux. Il y a quelques mois, la FAA avait averti la firme que la tour de lancement qu’elle construit pour Super Heavy n’était pas approuvée et qu’elle pourrait donc devoir être démontée. Tout dépend des résultats de l’examen de l’agence. Ce qui, d’après Digital Trends, devrait encore prendre plusieurs mois.

En attendant de recevoir le feu vert, SpaceX a déjà publié ses plans de vol pour son premier essai orbital. Le vaisseau spatial, Starship, se détachera du lanceur Super Heavy, après environ 170 secondes de vol. Ce dernier retombera dans les eaux du Golfe du Mexique.

Starship poursuivra sa trajectoire pour se mettre en orbite. Peu de temps après, le vaisseau descendra et effectuera un amerrissage vers une zone cible au large de l’île hawaïenne de Kauai. Entre le décollage et l’amerrissage, il devrait s’écouler environ 90 minutes.

Pour rappel, une fois tous ces vols d’essai terminés, SpaceX compte sur Starship et Super Heavy – qui doivent devenir réutilisables – pour atteindre la Lune. L’entreprise a d’ailleurs été choisie par la NASA pour faire y revenir les Américains, 50 ans après les missions Apollo. Par la suite, Elon Musk a l’intention de viser Mars.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés