Elon Musk désigne le plus grand rival de Tesla: ce n’est ni un constructeur automobile, ni un GAFAM

On connaît les ambitions démesurées d’Elon Musk. Et il vient à nouveau de les afficher.

Ford ? General Motors ? Volkswagen ? Toyota ? Spontanément, l’on pourrait croire que les concurrents de Tesla – qui, rappelons-le, produit des voitures – sont les constructeurs automobiles. Là où l’entreprise d’Elon Musk en a écoulé environ un million l’an dernier, les autres mastodontes du secteur sont loin devant, avec plus de 9,5 millions de véhicules vendus pour Toyota sur la même période, par exemple. En revanche, en termes de capitalisation boursière, Tesla écrase les autres. Ses 786 milliards de dollars la placent hors de portée de Toyota (229 milliards), BYD (119 milliards) et Volkswagen (110 milliards), les autres entreprises automobiles les plus valorisées.

Alors, l’on pourrait avoir tendance à penser que les principaux rivaux de Tesla sont les Big Tech. Après tout, Musk va régulièrement au clash avec elles. Ces dernières semaines, il s’est violemment écharpé avec Bill Gates (Microsoft), par exemple. L’homme le plus riche du monde n’hésite généralement pas non plus à décocher ses flèches vers Jeff Bezos (Amazon). Sans oublier ses critiques récurrentes vis-à-vis d’Apple. Pour l’instant, toutes ces entreprises sont devant Tesla en termes de capitalisation boursière.

Aramco dans le viseur

Mais Musk vise encore plus haut. Si Tesla, actuellement sixième, dépasse Amazon, Alphabet, Microsoft et Apple, elle ne sera pas encore l’entreprise la plus valorisée au monde. Il lui restera à faire tomber de son trône… Aramco. Et c’est précisément l’objectif du centi-milliardaire. Pour lui, Tesla a le potentiel pour devenir l’entreprise à la plus grande capitalisation boursière.

« Lorsque la capitalisation boursière de Tesla, fabriquant des produits énergétiques durables, dépassera celle d’Aramco, produisant des combustibles fossiles, on saura que la planète a un bel avenir devant elle », a-t-il déclaré sur Twitter.

Avec 2.428 milliards de dollars de valorisation, le géant pétrolier saoudien est encore très loin devant Tesla. Depuis plusieurs mois, il profite au maximum de la guerre en Ukraine, qui a fait s’envoler les prix de l’or noir.

De son côté, Tesla est en perte de vitesse, avec plus de 350 milliards de dollars de capitalisation boursière perdus depuis le début de l’année. Une chute en partie précipitée par les problèmes de la chaîne d’approvisionnement qui viennent perturber le constructeur automobile. Mais aussi et surtout par le possible rachat de Twitter par Musk.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20