« What a d*** move ! » : la relation entre Elon Musk et Bill Gates connait un nouveau point chaud

Décidément entre les deux milliardaires, le courant ne passe plus. Il y a deux semaines, Bill Gates s’inquiétait du rachat de Twitter par Elon Musk, qui pourrait en faire un réseau social « encore pire ». Hier, Elon Musk a réagi à un rapport qui montre comment le fondateur de Microsoft aurait interféré en finançant des organisations qui mettent des bâtons dans les roues du fondateur de Tesla.

L’information émane du site de « l’alt-right » américaine, Breibart, qui a connu son heure de gloire en 2016, quand son président exécutif, Steve Bannon, est devenu le directeur de campagne du président Trump, avant d’être limogé quelques mois plus tard. En termes de sources, on a déjà vu mieux. Même si Steve Bannon ne fait plus non plus partie de la galaxie Breibart.

Bref, le site d’extrême droite accuse Bill Gates et sa fondation d’avoir fait don de « centaines de millions de dollars » à 11 des 26 organisations qui ont signé le mois dernier une lettre commune pour exhorter les annonceurs de Twitter de boycotter la future société d’Elon Musk. Breibart dit se baser sur le rapport de la Foundation for Freedom Online (FFO), une nouvelle organisation qui se bat pour la liberté d’expression en ligne, qui a analysé des documents publics pour prouver ses dires.

L’information n’a été confirmée par aucun grand média américain. Mais elle a fait réagir Elon Musk, qui a qualifié l’opération de « dick move », ce qui est assez révélateur de l’état d’esprit actuel d’Elon Musk. Le milliardaire fait face à des accusations d’agressions sexuelles, et a aussi vu son entreprise Tesla se faire exclure de l’indice ESG du S&P 500 qui récompense les grosses entreprises qui respectent les normes sociales, environnementales et de bonne gouvernance. À la suite de cet épisode, le milliardaire avait qualifié les décideurs de ce classement de « faux guerriers de la justice », condamnant une nouvelle fois « le wokisme » de certains, et révélant qu’on ne l’y reprendrait plus à voter démocrate: désormais, il donnerait sa voix aux républicains.

Twitter

Entre Gates et Elon Musk, c’est la guerre totale. Le fondateur de Microsoft s’est longuement interrogé sur le potentiel rachat de Twitter par Elon Musk, dans une interview accordée au Wall Street Journal: « Que pense-t-il de quelque chose [sur Twitter] qui dit que ‘les vaccins tuent les gens’ ou que ‘Bill Gates traque les gens ? Quels sont ses objectifs pour en finir avec cela ? Est-ce que cela s’accorde avec l’idée de répandre moins de fausses informations et de théories du complot aussi facilement ? Partage-t-il cet objectif ou non ? »

Des questions qu’Elon Musk a très peu appréciées.

Tesla

Le mois d’avant, Elon Musk a accusé Bill Gates d’avoir parié sur la chute de Tesla, en vendant à découvert (short selling) des actions Tesla pour un montant de 500 millions de dollars.

C’est ce qu’il est ressorti de messages échangés entre les deux hommes et confirmés par Elon Musk himself. Bill Gates voulait discuter philanthropie et changement climatique. Elon a coupé court : pourquoi diable son interlocuteur avait l’intention de vendre à découvert pour 500 millions d’actions, alors que Tesla faisait de nombreux efforts pour la lutte contre le réchauffement climatique ?

L’échange s’est arrêté là.

Elon Musk s’est par la suite déchainé sur son réseau social favori, avec des coups en dessous de la ceinture. Comme lorsqu’il a partagé une photo de Bill Gates bedonnant, se moquant de son physique et ajoutant en commentaire: « Au cas où quelqu’un souhaiterait perdre rapidement son érection. »

Toute cette séquence pourrait être drôle si on n’avait pas en face de nous deux des hommes les plus puissants du monde, centimilliardaires et suivis par des millions de personnes sur les réseaux sociaux. Chacune de leur intervention est scrutée et influence même le cours des actions.

De son côté, Elon Musk, s’il compte une fan base inconditionnelle très importante, se met de plus en plus de monde à dos de par ses sorties outrancières. Le temps du bon vieux second degré du propriétaire de SpaceX est bien loin.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20