Tesla se fait expulser de l’indice ESG du S&P 500, Elon Musk enrage : « Une escroquerie instrumentalisée par de faux guérriers de la justice »

Alors que le cours de l’action Tesla varie en fonction des rumeurs d’achat de Twitter par son patron, le constructeur de voitures électriques fait face à des allégations de mauvaises conditions de travail et de discrimination raciale. L’indice ESG du S&P 500 a expulsé Tesla, et l’action a replongé de 7%.

Pourquoi est-ce important ?

L'indice ESG du S&P 500 consacre les entreprises qui excellent dans le domaine ESG, c'est-à-dire les questions environnementales, sociales et de bonne gouvernance. Ces critères ESG prennent une importance grandissante dans la finance mondiale, à mesure que la crise climatique se fait de plus en plus concrète. Chaque entreprise tente de faire bonne figure pour avoir la meilleure image possible auprès du grand public.

Margaret Dorn, responsable des indices ESG pour l’Amérique du Nord chez S&P Dow Jones Indices, qui produit la liste, a déclaré que Tesla était freinée par l’absence d’une stratégie à faible émission de carbone, rapporte CNN Business.

De plus, les allégations de discrimination raciale et de mauvaises conditions de travail dans l’usine de Fremont, la plus grande Gigafactory de Tesla aux États-Unis, poussent l’entreprise dans la controverse.

Il y a aussi le volet sécuritaire de sa technologie: l’enquête de la National Highway Traffic Safety Administration sur les accidents mortels impliquant l’Autopilot n’a pas échappé à la presse.

Ironie du sort, alors que Tesla vient d’être exclu de l’indice, Twitter a fait le chemin inverse dans ce classement envié, en compagnie de Moderna, pour citer un exemple parmi d’autres. Le dernier indice S&P 500 ESG comprend 308 entreprises, dont certaines des plus grandes entreprises mondiales comme Apple, Microsoft, Amazon, Alphabet ou encore ExxonMobil, une société pétrolière et gazière américaine.

« Un agenda gauchiste »

Musk n’a pas du tout apprécié cette expulsion et l’a fait savoir sur les réseaux sociaux, qualifiant l’ESG « d’escroquerie, instrumentalisée par de faux guerriers de la justice », une sorte « d’agenda gauchiste », un « wacktivisme » (activisme woke).

Dans une série de tweets, il a expliqué que voter Démocrate, pour lui, c’était terminé, et qu’il se tournerait désormais vers les Républicains, suite à des « attaques politiques » qu’il subirait depuis des mois.

Le milliardaire est décidément au centre de l’actualité suite à son désir de racheter Twitter pour 44 milliards de dollars. Chacune de ses réactions est scrutée par tous les médias de la planète, influençant le cours de l’action de son entreprise automobile.

En pleine crise du Nasdaq, Tesla n’avait sans doute pas besoin de cela.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20