Ecolo n’a pas enterré son projet d’allocation universelle pour les 18-25 ans. Le coût ? 3,2 milliards d’euros

les coprésidents d’Ecolo, Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet, en 2019. Isopix

L’idée d’un revenu de base trotte dans la tête des Verts depuis un certain temps. Face à la détresse des jeunes, touchés de plein fouet par la crise économique, Rajae Maouane estime que ‘le revenu de base universel est une solution’.

  • De quoi s’agit-il ? Comme le revenu universel, il s’agit d’une sorte de salaire minimum que toucherait chaque jeune de 18 à 25 ans, quelle que soit son activité. Ce revenu de plus ou moins 460 euros permettrait aux jeunes ‘de s’autonomiser, de s’émanciper, de pouvoir faire le choix des études, d’un travail et pouvoir aussi démarrer dans la vie’, a expliqué Rajae Maouane ce matin sur La Première.
  • Pourquoi ? Ecolo n’a pas déposé ce projet sur la table lors des négociations gouvernementales. Il serait donc étonnant de voir ce projet se concrétiser à court terme. Mais la coprésidente d’Ecolo estime que les jeunes ‘ont été les grands oubliés de la crise’. Décrochage des études, jobs d’étudiants détruits (90.000 en tout, un job sur trois), perspectives de carrière compliquées, détresse psychologique… Les jeunes sont les victimes indirectes de la crise sanitaire.
  • Combien ça coûte ? Sur le bilan comptable, il s’agit d’une mesure significative: 3,2 milliards d’euros par an. La question est donc de savoir ce qu’en pensent les partenaires d’Ecolo dans la Vivaldi ? Il fut un temps où Egbert Lachaert, en campagne pour la présidence de l’Open VLD, avait déclaré que ‘les Verts devraient bruler leur programme économique’ pour espérer s’allier aux libéraux flamands. Il avait notamment évoqué ce revenu de base universel. Sans doute un indice, même si beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis.

Lire aussi :