Un premier test du dollar numérique lancé par la Fed de New York : le tueur des cryptomonnaies ?

La Banque de la Réserve fédérale de New York s’est associée à plusieurs grandes institutions bancaires pour tester durant trois mois un dollar numérique, afin d’en étudier la faisabilité.

Pourquoi est-ce important ?

L’engouement pour les cryptomonnaies de ces dernières années a poussé les banques centrales du globe à s’y intéresser et à y répondre avec leur propre monnaie numérique (CBDC). Un processus qui prend du temps et qui n’en est d’ailleurs qu’à ses balbutiements, même si plusieurs projets sont déjà à l’étude.

En quoi ça consiste : une monnaie numérique est un moyen de paiement qui donne aux détenteurs une créance auprès d’une banque centralisée, à l’image des billets et des pièces physiques, mais sous la forme numérique. Les banques centrales superviseront la gestion des monnaies numériques, de sorte que les consommateurs devront ouvrir un compte bancaire auprès d’elle.

L’actu : La Fed lance un test de trois mois d’un dollar numérique avec l’aide de près d’une douzaine d’institutions financières. Et pas des moindres : entre autres Citigroup , HSBC, Mastercard ou encore Wells Fargo.

  • L’un des objectifs de ce projet est de tester « la faisabilité technique, la viabilité juridique et l’applicabilité commerciale de la technologie » d’une monnaie numérique réglementée par une banque centrale, indique le communiqué de presse de la Banque de la Réserve fédérale de New York, qui fait partie des 12 banques de la Fed.
  • Cette dernière précise que ce test qui prendra fin dans 12 semaines n’indique pas qu’une décision sera prise au bout de ce projet concernant la concrétisation d’un dollar numérique.
  • De plus, le projet « sera mené dans un environnement de test et n’utilisera que des données simulées ».

Contexte : Une volonté de contrer les cryptomonnaies et ne pas perdre la face.

  • L’avènement des cryptomonnaies n’est pas forcément bien perçu par les institutions bancaires traditionnelles qui craignent de se faire concurrencer par des monnaies numériques décentralisées.
  • Elles estiment d’ailleurs que les cryptomonnaies représentent un risque pour la stabilité des marchés, bien que la récente explosion d’une importante plateforme d’échange ait montré que non.
  • Les monnaies numériques décentralisées ont cependant eu le mérite d’intéresser les institutions traditionnelles à la technologie de la blockchain qui permet, entre autres, de sécuriser des paiements, et de se passer dun intermédiaire comme une banque centrale.

Critiques : si certains se sont montrés favorables à la nouvelle, ce n’est pas le cas de tout le monde.

  • La création d’une monnaie numérique chapeautée par une institution bancaire centralisée pourrait entrainer une perte de confidentialité, estiment certains.

Et après? Si la Fed a bien précisé que ce test ne l’engageait en rien, ce premier projet pourrait avoir une influence au-delà des frontières américaines. Le dollar a en effet une influence importante à l’échelle mondiale. Si les travaux concernant sa numérisation venaient à prendre de l’ampleur, cela pourrait pousser d’autres banques centrales à s’intéresser à cette devise 2.0.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20