La BCE donne son feu vert à l’euro numérique : de quoi s’agit-il exactement ?

La Banque centrale européenne (BCE) a donné mercredi son feu vert à l’euro numérique. Le développement de la monnaie numérique prendra plusieurs années. Voici ce que nous savons déjà.

Pourquoi est-ce important ?

Avec le développement de l'euro numérique, la BCE veut répondre aux besoins numériques des Européens. Elle veut également répondre à l'essor des crypo-tmonnaies dans le secteur privé, comme le bitcoin (BTC). Le marché des crypto-monnaies représente actuellement la somme astronomique de 1.350 milliards de dollars.

L’euro numérique n’est pas nouveau sous le soleil. La BCE envisage depuis un certain temps de développer sa propre monnaie numérique. Ce faisant, le régulateur suit les traces de la Chine, entre autres. Le pays asiatique a déjà expérimenté à plusieurs reprises un yuan numérique (e-CNY). Récemment, Pékin a lancé un projet pilote dans le cadre duquel les habitants peuvent acheter un ticket de métro avec l’e-CNY. Aux États-Unis également, la Réserve fédérale veut lancer cette année quelques projets pilotes avec le dollar numérique.

En outre, la BCE ne veut pas laisser les paiements numériques au secteur privé, surtout si l’utilisation des espèces physiques commence à diminuer, comme c’est le cas en Suède. On craint que certains acteurs n’abusent des données auxquelles ils ont accès de cette manière. Pensez, par exemple, à la monnaie numérique de Facebook.

Qu’est-ce que l’euro numérique exactement ?

Il s’agira d’un moyen de paiement donnant aux détenteurs une créance sur la BCE, comme les billets et les pièces, mais sous forme numérique. Concrètement, cela signifie que vous pourrez utiliser la monnaie numérique pour acheter toutes sortes de choses, tout comme vous pouvez le faire aujourd’hui avec les monnaies traditionnelles.

Selon toute vraisemblance, l’euro numérique sera très similaire à un compte courant que vous détenez auprès d’une banque commerciale. Il est prévu que vous obteniez un compte courant ou un portefeuille numérique directement auprès de la BCE.

Cela présente un gros avantage : la BCE ne peut jamais être à court d’euros. Ce n’est pas le cas des banques. Les institutions financières ne sont, par exemple, pas en mesure de payer tout le monde si tous les clients retiraient de l’argent en même temps. Pensez à la crise financière en Grèce. Les banques ont dû limiter les retraits parce que tout le monde retirait ses dépôts au même moment dans un mouvement de panique.

La banque d’investissement américaine Morgan Stanley prévoit déjà que l’euro numérique réduira les dépôts bancaires de 8 %.

Comment accéder aux euros numériques ?

La BCE a déjà indiqué qu’elle travaillerait avec les banques et les fintechs réglementées pour commercialiser les euros numériques. Elles proposeront des portefeuilles numériques en euros aux clients pour le compte du régulateur.

Une fois que vous avez un compte ou un portefeuille numérique, vous pouvez utiliser les euros numériques comme vous utilisez les devises traditionnelles. Les paiements seront anonymes jusqu’à un certain montant. La limite supérieure que la BCE appliquera n’est pas encore claire.

Puis-je convertir toute mon épargne en euros numériques ?

Très probablement pas. La BCE sait que la sécurité de ses portefeuilles numériques peut être si attrayante que les banques commerciales seront mises sous pression. Par conséquent, la BCE va très probablement plafonner le nombre d’euros numériques que les particuliers pourront détenir. Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, a suggéré au début de l’année que la BCE envisageait une limite supérieure de 3.000 euros. Il a déclaré qu’un taux de pénalité pourrait s’appliquer si les clients détenaient plus d’euros numériques.

L’euro numérique n’est pas destiné à remplacer l’argent liquide. Les deux moyens de paiement continueront donc d’exister côte à côte. Toutefois, certains critiques craignent que l’objectif à long terme soit de supprimer complètement l’argent liquide. Selon eux, la BCE pourrait alors utiliser l’euro numérique pour mettre en œuvre des mesures de politique monétaire agressives, telles que des taux d’intérêt négatifs sur les dépôts des ménages.

Quand l’euro numérique arrivera-t-il ?

L’euro numérique ne sera pas disponible avant les cinq prochaines années. Le régulateur s’est donné deux ans pour finaliser la conception de l’euro numérique dans un projet-pilote. Il devra ensuite être ratifié par le Conseil des gouverneurs.

Si il est approuvé, la BCE travaillera encore pendant trois ans pour l’introduire. Elle cherchera également à modifier la législation, puisque l’euro numérique ne figure pas encore dans les traités de l’UE.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés