Des lentilles de contacts intelligentes pour traiter l’une des principales causes de cécité

Dotées d’une double couche, les lentilles intelligentes sont capables de détecter une augmentation de la pression intraoculaire grâce à des capteurs et de libérer un médicament anti-glaucome pour soulager la pression et ainsi éviter la cécité.

Les lentilles de contact telles qu’on les connait aujourd’hui sont vouées à évoluer vers quelque chose de plus élaboré. D’ailleurs, certains types de lentilles sont déjà aujourd’hui plus que de simple dispositif pour corriger immédiatement la vue. Portées durant la nuit, elles peuvent améliorer la vision durant plusieurs heures. Mais grâce aux avancées scientifiques, elles pourraient aller encore plus loin et traiter certaines maladies oculaires, dont le glaucome, la deuxième cause mondiale de cécité dans le monde.

Des chercheurs chinois sont en effet parvenus à mettre au point un nouveau type de lentille capable de détecter l’augmentation de la pression oculaire, l’une des causes habituelles du glaucome, et de libérer un médicament, afin de faire baisser la pression. Jusqu’à présent, le dispositif n’a été testé que sur des yeux de porc et de lapin, mais les résultats sont encourageants.

Aider des millions de personnes à travers le monde

Développer un moyen de traiter le glaucome permettrait d’éviter à des millions de personnes de perdre – partiellement ou non – la vue. Cette maladie, qui en réalité englobe plusieurs formes, résulte de pressions trop importantes dans l’œil qui ont endommagé le nerf optique, responsable du relai des informations visuelles au cerveau.

De nombreuses études tentent de trouver une solution pour lutter contre cette augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil. Certaines ont d’ailleurs déjà envisagé la possibilité d’utiliser des lentilles intelligentes qui pourraient soit détecter une augmentation de la pression, soit administrer un médicament, mais pas les deux. C’est là que l’étude des chercheurs chinois sort du lot puisque leur dispositif combine les deux aspects.

Un sérieux défi technique

Intégrer des circuits électriques et des capteurs dans des lentilles de contact, à la fois flexibles, incurvées et minces, représente un véritable défi technique. Le dispositif doit être suffisamment sensible pour détecter les changements de pression et libérer des quantités précises de médicaments, sans bloquer la vision ni irriter l’œil, souligne Science Alert.

« Il est très difficile d’installer un système théranostique complexe composé de plusieurs modules sur une lentille de contact », écrivent les chercheurs dans leur article. Ils sont tout de même parvenus à fabriquer un prototype intégrant plusieurs capteurs qui n’irrite pas l’œil de son porteur.

Le dispositif a été élaboré pour traiter le glaucome aigu à angle fermé, une forme peu courante qui se traduit par une accumulation soudaine ou progressive de pressions de liquides dans l’œil.

Comment ça marche ?

La lentille est recouverte d’un médicament anti-glaucome et prend en sandwich un film d’air ultra-mince. Le circuit électrique auquel est reliée la poche d’air détecte les changements de pression intraoculaire en fonction de si la poche est comprimée ou non. Lorsque la pression atteint un certain niveau, le système sans fil déclenche la libération du médicament anti-glaucome.

« La conception de la lentille à double couche a permis à une structure compacte d’accueillir plusieurs modules électroniques positionnés dans la région du bord de la lentille de contact », ce qui signifie qu’elle ne devrait pas bloquer la vue des porteurs, écrivent les chercheurs.

Les premiers résultats sur des globes oculaires animaux furent encourageants, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires avant que les lentilles soient utilisées chez l’homme. Les chercheurs estiment d’ailleurs que leur conception pourrait être étendue au traitement d’autres maladies ophtalmiques.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20