Des hausses de prix des télécoms plus régulières à cause de l’inflation ? Pour Proximus, c’est déjà le cas 

L’opérateur de télécommunications Proximus vient d’annoncer une nouvelle augmentation de ses abonnements programmée le 1er mai prochain, alors que la dernière en date remonte au 1er janvier seulement. La raison évoquée ? L’inflation.

L’augmentation générale et durable des prix n’épargne aucun secteur. Proximus est le dernier opérateur à annoncer une hausse de sa grille tarifaire. Il justifie sa décision par des frais plus importants pour le salaire de ses employés, mais aussi pour ses équipements technologiques dus à l’inflation. Il s’agit de la deuxième augmentation de tarifs de l’opérateur pour 2022.

Les packs Flex, Epic et Business Flex subiront une augmentation de 3 à 4 euros, soit une hausse de plus de 6%. Une situation que Test Achat déplore : « Il s’agit de la deuxième augmentation tarifaire chez Proximus en 2022, soit sur une période de cinq mois ». C’est un « nouveau coup de canif dans le pouvoir d’achat des ménages » pour l’association de défenses des intérêts des consommateurs.

Deux augmentations de prix par an à cause de l’inflation ?

Les consommateurs ont l’habitude de voir leurs factures de télécoms augmenter (presque) chaque année, mais cela a habituellement lieu le 1er janvier – ou le 1er juillet pour VOO – et une seule fois par an. Mais cette fois-ci, les hausses de prix pourraient être plus importantes et/ou plus nombreuses en raison de la situation économique mondiale.

Les conséquences de la crise sanitaire sur l’économie mondiale se font encore sentir, et ce, même si la situation semble évoluer dans le bon sens. De nombreux secteurs font face à des pénuries, en raison de problème au sein de la chaine d’approvisionnement. Cela fait évidemment grimper les prix de manière globale et durable.

Début 2022, Orange avait déjà justifié son augmentation tarifaire par la hausse des salaires et des prix de l’énergie, mais aussi des prix des modems et décodeurs impactés eux aussi par la pénurie mondiale de puces. À cela se sont ajoutés des frais de location en hausse pour l’opérateur de télécoms. Orange utilise en effet les réseaux de Telenet et VOO.

Il y a quelques jours, ce fut au tour de VOO d’annoncer une révision vers le haut de ses prix. Et là encore, l’accélération de l’inflation a été évoquée pour justifier cette augmentation de prix. Le 1er avril prochain, plusieurs services de l’opérateur seront 1 à 2,5 € plus chers. Si VOO se contente de cette augmentation, ses clients pourront s’avérer chanceux, mais rien ne dit que l’opérateur n’augmentera pas ses prix en juillet, comme il le fait presque chaque année depuis un moment maintenant. Cela signifierait deux augmentations de tarifs en un an, à l’image de Proximus.

Plus qu’à espérer que l’économie mondiale se stabilise et que les prix redescendent, mais avec le conflit actuel en Ukraine et son impact sur plusieurs marchés, difficile d’imaginer que tout rentrera dans l’ordre prochainement.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20