Dans la tête de Warren Buffett : ce que dit sa lettre annuelle aux actionnaires sur l’état de l’économie et de Berkshire Hathaway

Le célèbre investisseur, directeur de la société d’investissement Berkshire Hathaway, a envoyé sa lettre annuelle aux actionnaires de la société, relayée par Markets Insider. Etat du portefeuille, réponses aux critiques, évolutions futures ; entre les lignes, les investisseurs peuvent y déceler les trucs et astuces de l’Oracle d’Omaha.

  • 1. Japon

Au Japon, Berkshire Hathaway détient des parts dans Itochu, Mitsui et Mitsubishi. La société a augmenté ses parts dans ces trois entreprises, respectivement entre 8 et 10%, l’année dernière. Et le pari fut gagnant: à la fin de l’année, ces trois entreprises faisaient partie des 15 actifs du portefeuille à la plus forte valeur. Un an auparavant, seul Itochu était dans ce top 15.

  • 2. Des profits trompeurs

Ces dernières années, surtout en 2021, les prix des actions sont montées en flèche, constate-t-il. Et cette montée a été accompagnée d’un pic d’ajustements des bénéfices des entreprises douteux, ajoute-t-il. Selon Markets Insider, ces commentaires indiquent qu’il est inquiet de l’état du marché : trop de cupidité, trop de spéculation, et trop de supercherie. Le tout booster par des plans de relance publics dont certaines entreprises ont largement profité.

  • 3. Montée en flèche des prix des actions

Cette montée en flèche des prix des actions profite tout de même à Berkshire : ses parts ont augmenté de 30% en 2021. Il s’agit de la deuxième meilleure performance depuis 1998. Les actions de Berkshire ont également dépassé le résultat du S&P 500 sur l’année 2021.

Sur 20 ans, l’indice DE Berkshire aura rapporté le double du S&P500, pourtant vu comme l’un des indices les plus sûrs et ayant le mieux progressé ces dernières années.

  • 4. Délégation

Buffett donne de plus en plus de responsabilités à ses délégués. Todd Combs et Ted Weschler, gestionnaires de portefeuilles, gèrent aujourd’hui des actifs à hauteur de 34 milliards de dollars, contre 21 milliards il y a cinq ans. Ils sont également responsables de certaines des holdings de la liste du top 15.

  • 5. Assurance contre l’inflation

Quant à l’inflation, qui n’avait plus été à un niveau aussi élevé depuis longtemps, Buffett veut rassurer les actionnaires. La principale compagnie d’assurance du portefeuille de Berkshire (Geico) devrait avoir des revenus plus élevés, car l’économie est en train de croître et que les prix augmentent.

  • 6. Réchauffement climatique

Buffett met également en avant les investissements en matière de climat. Berkshire par exemple investit dans BNSF, société de fret ferroviaire – ce qui émet moins de CO2 que le transport par camion, ajoute-t-il. La holding énergétique Berkshire Hathaway Energy est également devenue le principal fournisseur dans le domaine des énergies renouvelables, autant dans la production que dans la distribution. Les bénéfices de la holding ont également été injectés dans des « actions en faveur du climat ».

Buffett a récemment fait l’objet de critiques, car Berkshire investissait encore beaucoup dans les énergies fossiles et parce que la société n’était pas transparente sur son empreinte carbone. Le fait qu’il aborde ce point dans sa lettre semble en tout cas être une réponse subliminale à ces critiques.

  • 7. Impôts

A elle seule, la société Berkshire représente près d’1% des impôts des sociétés aux Etats-Unis, sur l’année 2021. Elle a payé 3,3 milliards de dollars. A côté des impôts fédéraux, la société paie encore des impôts régionaux (à l’Etat américain où elle réside) et des impôts à l’étranger.

Pour ce point encore, Buffett répond à des critiques. L’été dernier, une enquête de ProPublica avait montré comment certaines personnalités avaient pu éviter de payer des impôts. Dans sa lettre il revient sur les faits : dans les neuf années d’existence de Berkshire, avant que lui devienne directeur, la société a payé un total de 337.000 dollars d’impôts, soit la somme « pathétique » de 100 dollars par jour. Aujourd’hui, la société paie plus de neuf millions de dollars en impôts par jour.

  • 8. Moins de rachats d’actions

En 2020 et 2021, Berkshire a dépensé plus de 52 milliards de dollars pour racheter 9% des actions qui étaient en circulation. Cependant, cette année, la société n’a racheté que pour 1,2 milliard de dollars d’actions (en date du 23 février). Sans doute la faute à un début d’année délicat et volatil sur les marchés.

  • 9. Investir au lieu de faire du trading

Berkshire se concentre plutôt sur les gains à long terme d’une entreprise que sur les phénomènes de marché à court terme. « Charlie et moi ne sommes pas des acheteurs d’actions, nous sommes des acheteurs d’affaires », explique-t-il, en faisant référence à Charlie Munger, son éternel acolyte.

Ici encore, Buffett répond à des critiques. Une certaine théorie conspirationniste voudrait qu’il ait acheté les actions d’Activison Blizzard (pour un milliard de dollars) sachant que le groupe allait être racheté par Microsoft. Il rétorque qu’il a acheté 85% du lot en octobre, soit trois mois avant le rachat de Microsoft.

  • 10. Taux d’intérêt

Concernant la hausse inévitable des taux d’intérêt, il ne s’est pas longuement exprimé. Il a juste averti les investisseurs que ces taux sont « toujours importants », et qu’ils ont un effet sur tous les actifs, notamment les actions, l’immobilier, l’agriculture ou encore l’énergie.

  • 11. Liquidités

Fin 2020, Berkshire détenait 45 milliards de dollars en cash et 90 milliards de dollars d’obligations d’Etat à long terme. En 2021, ce montant a été inversé : la société détient aujourd’hui 85 milliards de dollars en cash et 59 milliards de dollars en obligations d’Etat. Buffett pourrait donc commencer à se préparer à se débarrasser de liquidités. Il aime notamment investir l’entièreté de sa valeur dans des affaires, et les périodes où Berkshire détient un grand nombre de liquidités ne sont jamais longues.

  • 12. Apple

Buffett est un grand fan d’Apple. Il détient ainsi 5,6% des parts d’Apple. Ces parts représentent aujourd’hui plus de 40% de la valeur du portefeuille de Berkshire. Il a notamment été appelé par certains actionnaires à se débarrasser de certaines de ces parts.

Mais dans sa lettre, il fait les éloges de Tim Cook, et dit ne pas vouloir se débarrasser des actions de sitôt.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20