Dans ces pays, le combat contre le coronavirus est loin d’être gagné

De stad New Delhi telt zijn doden – EPA.

Si l’Europe ne fait pas vraiment face à une 2e vague, pour le moment, d’autres pays à travers le monde sont encore dans l’œil de la tempête. Lorsque l’on prend une perspective plus globale, le combat est loin d’être remporté.

Lors de cette dernière semaine, le Brésil a recensé plus de 150.000 nouveaux cas de coronavirus, les États-Unis encore 139.000. L’Inde, le Chili, la Russie, le Pakistan ou encore l’Afrique du Sud et le Mexique sont tous confrontés à un nombre critique de nouvelles infections. L’effet du soleil et des températures clémentes sur le virus que l’on a cru constater en Europe ne s’applique pas ailleurs.

En fait, ce sont davantage les mesures strictes prises sur le Vieux Continent, et ce, relativement tôt, qui ont permis la forte décélération de la propagation du virus. Contrairement aux Etats-Unis par exemple, comme le fait remarquer Mark Dybul, professeur au Georgetown University Medical Center. De plus en plus de données tendent à le démontrer : plus vous tardez, plus la lutte est compliquée.

Si les craintes fortement médiatisées de nouveaux foyers sont apparues ces derniers jours, c’est bien au Brésil, en Afrique du Sud, ou encore au Pakistan que la situation est la plus critique.

Ces dernières 24 heures, 1.269 personnes ont péri du coronavirus dans le pays du controversé président Bolsonaro, qui entend poursuivre le déconfinement coûte que coûte pour des raisons économiques. En Inde, ce sont plus de 2.000 morts dans les dernières 24 heures.

Si l’Afrique était jusque-là le continent le plus épargné, les derniers chiffres en Afrique du Sud interpellent. Le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a d’ailleurs appelé l’Afrique à ‘se réveiller’ et à ‘se préparer au pire’ face à la pandémie de Covid-19. 

Plus que jamais, il semble que la création d’un vaccin soit l’unique remède pour venir au bout de la pandémie. Les choses bougent en Europe, où la perspective d’une 2e vague suscite la crainte, surtout l’hiver prochain.