Pékin et le spectre d’une deuxième vague: 10 nouveaux quartiers en quarantaine

Le marché alimentaire de Xinfadi, à Pékin. – Isopix

La capitale chinoise, Pékin, a placé en quarantaine dix autres zones résidentielles, suite à l’apparition d’un nouveau foyer de coronavirus dans l’un de ses marchés alimentaires le week-end dernier.

L’inquiétude grandit dans la capitale chinoise à mesure que les chances d’une résurgence du virus deviennent de plus en plus réelles. Samedi dernier, le marché Xinfadi de Pékin a dû fermer lorsqu’il s’est avéré que des dizaines de clients avaient été infectés. Afin d’éviter une deuxième vague, les onze zones résidentielles environnantes ont également été mises en quarantaine et une enquête détaillée sur les contacts des personnes infectées a été menée. Une mesure somme toute logique puisque l’un des patients contaminés est chauffeur d’une navette d’aéroport.

Ce sursaut épidémique a de quoi surprendre étant donné que les autorités n’avaient signalé aucune infection au cours des deux derniers mois. Dimanche, le gouvernement a indiqué que 57 nouvelles infections avaient été détectées au cours de la dernière journée. Parmi celles-ci, 38 peuvent être attribuées à une ‘infection locale’, comme c’est probablement le cas sur le marché alimentaire Xinfadi. Les 19 autres infections concernaient des Chinois revenant de l’étranger.

Réouverture des écoles

Dans la foulée, Pékin a lancé une vaste opération afin de tester des dizaines de milliers de personnes: toutes celles qui ont visité le marché depuis le 30 mai. Par ailleurs, les onze premières zones résidentielles et les dix nouveaux quartiers supplémentaires demeurent hermétiquement fermés. Des gardes s’assurent que la mise en quarantaine est respectée et tous les événements ont été annulés. La réouverture des écoles est également suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Avec cette possible résurgence, c’est un nouveau marché qui se retrouve au centre des préoccupations. L’origine de l’épidémie mondiale de coronavirus est officiellement localisée dans un marché d’animaux de la ville chinoise de Wuhan, où sont notamment vendues des chauves-souris. Et ces animaux sont des hôtes connus pour les coronavirus.

Lire aussi: